AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Acte 3 [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mendel Olivia
Gaikokujin
avatar

Nombre de messages : 162
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 19/04/2008

Identité
Rang: Etudiante
Yens: 400 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Acte 3 [PV]   Ven 19 Sep - 12:34

Acte 2 (Pension Izumo) Arrow

Quoi ? Le soleil ? Qu’est-ce qu’il a celui-là et pourquoi, surtout, pourquoi Livia avait ses rayons en pleine figure alors qu’elle traînait encore au lit ?
La jeune fille rabattit la couette sur la tête en se retournant dans un grognement vers son réveil.

Bon maintenant, ouvrir une paupière.
12h30…
C’est tout ? Saloperie d’astre du jour de… !

Livia tendit péniblement la main pour faire tomber le petit appareil qui ne lui rappelait que trop son réveil prématuré. Elle était encore sortie hier soir. Super mais là… elle payait le prix fort. C’était quoi ce mal de crane carabiné au réveil ? Mince !

L’étudiante comateuse rejeta les couvertures pour se lever. Premier étape de la journée : faire passer la gueule de bois et pour ça, Livia n’avait pas encore trouvé mieux qu’un triple expresso bien sérré, bien sucré. Direction la cuisine, ses yeux encore à demi-fermés ne facilitaient pas vraiment les choses. Le café, la cafetière… filtre, beaucoup de poudre, eau, tasse, sucre… le sucre ! Elle n’avait pas acheté de sucre !!!

Ah, non! Hors de question de boire un jus de chaussette amer à une heure pareille même pour faire passer une gueule de bois. Résignée, Livia passa dans la salle de bain pour se refaire une tête et aller chercher du sucre. Elle avait encore ses vêtements de la veille mais bon, ça irait très bien. Elle était presque prête quand – idée venue on ne s’est par quel miracle vu son état – elle se souvînt du mec rencontré quelques jours plus tôt en rentrant après sa soirée au Morbid. Il habitait juste à côté et LUI avait sûrement du sucre.

Un sourire machiavélique se dessina sur le visage de Livia. Elle venait de trouver son remède. Elle passa rapidement un coup de peigne dans la tignasse que lui avait laissée sa nuit et alla directement se présenter devant la porte de Shinji.

Hum… ce n’était pas sur qu’il accepte de lui ouvrir. Livia se rappela au bout d’une dizaine de secondes – et oui c’est dur de réfléchir avec 5h de sommeil et une gueule de bois – qu’elle avait vu un autre mec entrait sans frapper dans l’appartement. Elle tourna la poignée et bingo ! Elle entra sans aucune gêne dans l’appartement apparemment vide. La décoration lui plaisait en tout cas : traditionnelle et rien en trop qui agressent son pauvre cerveau pas en état de penser à autre chose qu’à son sucre pour le moment.

Elle alla directement dans la cuisine. Bon dans l’esprit de Livia, il aurait était idéal d’avoir la boite de sucre en morceau qui sautait au milieu de la cuisine en l’appelant. Bien entendu et malheureusement selon elle, ce n’était pas le cas. Seulement une cuisine immaculée avec plein de tiroir et de placard T_T.

Bon, elle trouverait bien au bout d’un moment non ? Forte de cette constatation Livia se mit accroupit et à ouvrir et vider méthodiquement le premier placard. Rien ! Bon au tour du second et inutile de croire que Livia allait d’abord ranger le premier qui demeurait à côté d’elle ouvert béant et vide ou encore, le plan de travail qu’elle continuait d’encombrer après avoir ouvert chaque boite en quete du sucre salvateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima Shinji
Baka Yarô
avatar

Nombre de messages : 47
Age du protagoniste : 26 ans
Date d'inscription : 25/04/2008

Identité
Rang: Gérant du Morbid Angel / Kyodaï chez les Shukon
Yens: 3 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Ven 21 Nov - 14:24

Tout petit déjà, Shinji ne dormait guère longtemps. Les grasses matinées, les « je traîne au lit jusqu’à pas d’heure » étaient réservées, selon Nakajima-san, aux fainéants et aux ratés. Comme il était hors de question que son fils unique devient l’une ou l’autre de ces choses, il était donc exclu de le laisser perdre du temps à se reposer plus que nécessaire.
Avec l’âge, et en s’installant dans son propre appartement, le japonais n’avait pas perdu cette habitude : les poules étaient fières de lui.

Bon, ce n’était non plus comme si il craignait que son paternel jaillisse de son réveil pour venir lui foutre une raclée monumentale s’il ne se le levait pas cinq minutes avant qu’il ne sonne.
Non non, Shinji se levait tôt juste par habitude – bah bien sûr…

Comme d’habitude, il se rendit les yeux fermés jusqu’à sa minuscule salle de bains attenante.
Comme d’habitude, il ne manqua pas de buter dans le sac que Kaoru avait laissé là lorsqu’il était venu chez lui.
Et comme d’habitude, il se promit d’étrangler le gamin lorsqu’il remettrait la main dessus – ce qui ne saurait tarder : l’animal avait probablement déjà prévu de le squatter pour le prochain repas.


- Un vrai chien…, marmonna le japonais en entrant dans la cabine de douche.

L’eau glacée qui jaillit du pommeau de douche entraîna avec elle les derniers restes de fatigue et le shampooing qui recouvrait ses cheveux, massant son corps au passage. En revanche, les bruits de vaisselle dérangée et de placards qui s’ouvrent et se ferment le hérissa plus sûrement que l’air froid de la salle de bains. A tous les coups, Kaoru était rentré… et avec lui, la merveilleuse idée d’un petit déjeuner américain – un petit déjeuner de barbares où il n’y avait pas le moindre grain de riz. Pas que Shinji soit contre le fait de ne pas avoir à cuisiner. En revanche, l’image de sa cuisine transformée en véritable champ de bataille suffit à le faire sortir de la cabine.

Une serviette éponge jetée sur ses épaules, il prit à peine le temps d’enfiler un caleçon avant de passer dans le salon-cuisine.


- Tchhh. Kaoru, fais un peu gaffe, râla-t-il en frottant vigoureusement ses cheveux. Tu sais bien que je…

… Un Shinji figé en plein geste, debout… limite bouche bée… au milieu de sa cuisine.
Bon, autant dire que ça ne se voyait pas tous les jours.


- Déteste le bordel.

Ne pas se saisir le couteau de cuisine qui traînait là pour égorger… euh… qui était-ce d’ailleurs ? Il avait un vague souvenir – déplaisant – de l’inconnue qui venait de fourrer la tête dans un autre placard. Mais pas plus que ça. Les gens qui l’emmerdaient, c’était pas non plus comme si c’était rare.

- Qu’est-ce que vous foutez chez moi ?

Peut-être devrait-il aller chercher le revolver que Kaoru trimballait dans son sac ? Ca laisserait probablement moins de traces qu'un étranglement en règle. Et avec un peu de chance, Aonisai l’aiderait même à cacher le cadavre et les preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mendel Olivia
Gaikokujin
avatar

Nombre de messages : 162
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 19/04/2008

Identité
Rang: Etudiante
Yens: 400 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Ven 21 Nov - 16:26

Livia avait déjà fait plusieurs placards avant d’entendre vaguement un bruit de porte qui s’ouvre… ou se ferme… Bref un bruit non identifié venant d’un peu plus loin dans l’appartement ; qui ne valait surement pas la peine qu’elle y prête attention. Après tout, elle était ici pour une quête épique avec en jeu sa bonne humeur et toute sa journée. Elle ne pouvait pas se laisser vaincre par un bête paquet de sucre qui jouait à cache-cache, non ?

*Comment peut-on être aussi bordélique franchement ?*

Non, non, vous ne rêvez pas. C’est bien l’Hôpital qui se fout de la charité, et avec un grand H s’il vous plait. Disons que si elle avait été en état de se rappeler la vaisselle entassée dans son évier et les emballages vides jonchant le sol de son appartement, la jeune française s’en serait peut-être rendu compte - ou pas d’ailleurs.
Livia se baissa à nouveau pour ouvrir, ou plutôt vider le quatrième placard de son contenu quand une voix parvint vaguement jusqu’à son esprit embrumé.


« Tchhh. Kaoru, fais un peu gaffe. Tu sais bien que je…Déteste le bordel. »

Kaoru ? C’était qui ça d’abord ? Elle s’était Livia et elle avait fait l’effort de trouver un nom simple pour les orientaux comme lui, alors il était prié de s’en souvenir ; et d’autant plus le matin de bonne heure. Et puis franchement quelle voix désagréable, il devrait vraiment essayer de manger quelques tonnes de carottes celui-là.

« Je suis pas Kaoru. En plus pour quelqu’un qui aime pas le bordel… T’abuses un peu, on peut même pas trouver du sucre dans ta cuisine. »

La jeune fille avait toujours la voie boudeuse depuis son réveil. De toute manière, il n’avait pas dit bonjour non plus ; alors pourquoi s’encombrer de politesse ? Et puis d’abord, c’était une fille, elle devait être traitée avec égard et respect… surtout quand ça l’arrangait et qu’elle avait la gueule de bois… oui surtout dans ces moments-là !

Finalement, il n’y eu que la question -encore moins aimable, décidemment ce mec était pas possible- qui fit consentir La jeune française au regard vide à relever la tête. Shinji vit probablement une perruque rousse s’extraire d’un placard pour que deux yeux marron interrogatifs viennent se poser sur son visage. Elle découvrit un japonais en caleçon qui avait l’air passablement énervé… sans savoir pourquoi d’ailleurs…

« Je cherche du sucre…, dit Livia avec un aplomb qui frisait tout juste l’insolence, j’ai oublié d’en acheté tu pourrais m’aider d’ailleurs et… »

Et là, gros blanc ! Les sourcils de Livia se soulevèrent légèrement tandis qu’un petit sourire semblait marquer pour la première fois le signe d’un éveil de son esprit depuis ce matin. Ses yeux, eux, venait de faire parvenir une information tout à fait capitale à son cerveau : le jeune homme sortait d’une douche froide et était encore pour, ainsi dire complètement nu !!!

« Whaaa… si tu me reçois toujours comme ça je vais venir tous les jours… »

La jeune fille se releva une poêle toujours dans la main, l’air un peu hébété de celle qui vient de se réveiller d’un très beau rêve toujours omniprésent sur le visage. Elle eut quand même la présence d’esprit de poser l’ustensile avant de pencher la tête pour avoir une meilleure vue de son hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima Shinji
Baka Yarô
avatar

Nombre de messages : 47
Age du protagoniste : 26 ans
Date d'inscription : 25/04/2008

Identité
Rang: Gérant du Morbid Angel / Kyodaï chez les Shukon
Yens: 3 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Ven 21 Nov - 17:48

Oui, merci.
En même temps, il avait remarqué que jupe et Kaoru n’allaient pas bien ensemble. Du moins, pas sur Kaoru.


- Tchh.

Aussi aimable qu’une porte de prison ? Oui, mais il devait déjà faire à toute sa chienne de volonté pour ne pas enfoncer la tête de l’intruse dans le four juste à côté du placard qu’elle vandalisait sans vergogne et ouvrir le gaz (oui, le petit Shinou était, pour beaucoup, un attardé de la technologie qui n’était pas foutu d’acheter un four électrique) pour la laisser crever, asphyxiée. Bref, mieux valait ne pas trop lui en demander.

Cette sangsue voulait le sucre. Dans le placard où étaient rangées les casseroles. Dans le genre logique, on faisait mieux. En même temps, venant d’une femelle, ce n’était pas trop étonnant.
Mais l’indulgence, franchement, ça n’avait jamais été le truc de Shinji. C’était comme dire qu’il pleuvait des poules : c’était carrément con quoi.

Il n’était pas levé depuis quinze minutes que la cinquième plaie d’Egypte venait de s’abattre sur son appartement. Kami-sama, on n’était jamais tranquille dans cette ville de tarés. Si ça continuait comme ça, il finirait par s’exiler sur le mont Fuji pour y élever des cerfs. C’était merveilleux une tortue. Ca ne parlait pas. Et ça ne viendrait pas probablement jamais foutre un bordel pas possible dans sa cuisine sous prétexte de chercher du sucre.

En quelques pas et totalement insensible à la remarque qui venait d’être faite sur sa personne, il rejoignait la française, claquant brutalement le placard (il pourrait toujours invoquer l’incident mineur si elle perdait un doigt ou deux dans la manœuvre). La saisissant par le bras, il la remit d’autorité sur ses pieds et la traîna jusqu’à la porte. Le visage parfaitement impassible, il la jeta littéralement dehors et allait claquer la porte lorsque l’autre abruti arriva, la bouche en cœur avec son petit déjeuner occidental dans les bras.


- Oi ! Shinou-kun ! J’ai rapporté un petit déjeuner pour fêter notre nuit.

Mouais… comme si ce boulet avait besoin d’une excuse pour engloutir des tonnes de bouffe…

- Oh, t’as une amie ? s’exclama-t-il comme s’il s’agissait de la plus grande découverte du millénaire… Genre un truc aussi énorme qu’un vaccin universel qui éradiquerait toutes les maladies en même temps. Oui, rien que ça.
- Tchh.

Oui oui, d’ailleurs, on allait s’installer tranquillement sur le perron pour papoter et échanger des ragots.
C’était – en gros et les insultes en moins – ce que disait le regard tranchant de 'Shinou'.


- Ohayo ! Moi, c’est Kaoru. Ca te tente un petit déjeuner ? Tout est américain.
- Tchhh.

Mieux valait battre en retraite avant d’en attraper un pour frapper l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mendel Olivia
Gaikokujin
avatar

Nombre de messages : 162
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 19/04/2008

Identité
Rang: Etudiante
Yens: 400 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Lun 24 Nov - 12:24

Vous avez déjà eu envie d’apprendre à voler ? Enfin au moins de décoller du sol et de planer un petit moment avant de vous reposer en toute légèreté sur le bon vieux plancher des vaches ; comme avec un parachute ou un delta-plane voir même du parapente. Et bien, ce fut à l’altitude près l’expérience de Livia ce jour-là, quand le japonais excédé décida de lui faire quitter son appartement le plus vite possible.

Au détail près que malheureusement pour elle, le seul paysage que la jeune française pu admirer durant son envolée, fut l’appartement qu’elle était en train de quitter et le dos de son réacteur improvisé. Son air d’atterrissage se transforma quant à elle, en le couloir de la pension du centre de Tokyo, où elle valsa avant de tomber lamentablement à la renverse en plein milieu de l’espace commun de l’étage. Son état ne l’avait pas aidé d’ailleurs. Elle eut à peine le temps de reprendre un peu ses esprits -assez pour lancer un regard mi-amusé mi-outrée à son bourreau et pour sentir son séant douloureux- qu’un troisième larron s’invitait dans sa petite fête.

Shinou ? Oh c’était mignon comme surnom… enfin le jeune homme avait pas vraiment l’air d’apprécié. Même la jeune fille étalée devant la porte convenait que si elle avait eu une petite sympathie pour les boules de poils puantes à quatre pattes, elle aurait pu appeler son chien comme çà… Enfin à cette « heure matinale », la chose la plus importante était évidemment l’appétissante odeur de pancakes chauds et d’œuf au bacon que dégageait le sac porté par le petit nouveau.

La plupart des gens se serraient arrêté sur ce détail insignifiant que Livia n’était pas vraiment dans la posture d’une amie de son cher voisin. On aurait même pu le traiter de crétin vu qu’elle était encore assise au milieu du couloir manquant de se faire claquer la porte au nez mais, pour le moment, et jusqu’à ce qu’elle ait fini de déjeuner, le jeune homme et -surtout- ses victuailles étaient les meilleures amies d’Olivia.

Elle sauta immédiatement sur ses pieds et s’élança vers son petit déjeuner son nouvel ami, l’air totalement réveillée cette fois et avec un large sourire.

« Kaoru-kun ? Ah oui ! Shinji-kun m’a parlé de toi !, Comment ça parlé n’est pas le bon terme ? Il a bien évoqué son nom non ?, Justement je venais lui emprunter du sucre mais ça a l’air beaucoup plus sympa de prendre le petit déj' avec vous. »

Oui, oui elle venait lui emprunter. Sans le prévenir… en fouillant dans sa cuisine ? Oui mais c’était au cas où il dorme encore non ? Et de toute façon personne ne prêtait attention à ce genre de détail…

« Je m’appelle Livia, en fait j’habite juste là. » dit-elle en désignant la porte d’en face du doigt, comme si c’était un palace avec au bas mot quarante étoiles… « Je te raconterais en mangeant si tu veux… » ajouta-t-elle en se tournant vers Shinji.

Elle avait dit ça comme si c’était le même mec qui venait de la jeter dehors qui l’avait en fait cordialement invitée. Après tout, si il mangeait aussi habillé qu’il recevait les gens chez lui, ça valait le coup de prendre quelques risques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima Shinji
Baka Yarô
avatar

Nombre de messages : 47
Age du protagoniste : 26 ans
Date d'inscription : 25/04/2008

Identité
Rang: Gérant du Morbid Angel / Kyodaï chez les Shukon
Yens: 3 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Mar 2 Déc - 6:41

Il aurait pu protester. Il aurait pu.
Il aurait même dû en fait.

Mais Shinji trouvait ô combien plus parlant de faire demi-tour dans son antre et de claquer la porte derrière lui, laissant les deux zouaves délirer dans leur coin. Kaoru, lorsqu'il le voulait bien, comprenait ce genre de messages – ce qui ne signifiait pas pour autant qu'il en ait un jour tenu compte.

L'unique solution ? Battre en retraite – une habitude, diriez-vous. Ma foi, c'est que vous ne connaissez pas le spécimen. Si Shinji avait le malheur d'être encore dans l'appartement lorsqu'ils viendraient l'investir, il serait bon pour un petit déjeuner avec cette folle furieuse et son boulet personnel. Kaoru, par jeu ou simplement à cause de son côté fils à papa, n'avait pour capacité culinaire que celle d'acheter ce qu'il engloutissait.
Mieux valait les laisser se débrouiller, il viendrait ramasser les cadavres après un bon bol de ramen.

Voilà pourquoi le japonais, l'air renfrogné et aimable comme jamais, s'habillait a toute vitesse d'un jean et d'une chemise. Attrapant son manteau et ses clés, il s'apprêtait à mettre le pied hors de sa chambre lorsque Kaoru, du salon, s'exclama :


- Installe-toi, mets-toi à l'aise. … Oy ! Shinouuuuu-kun ! On t'attend pour servir.

Quelle délicate attention, n'est-ce pas ? Détrompez-vous, Kaoru n'attendait pas Shinji pour manger. Noooon ! Ce crétin l'attendait pour servir. Oui, faire le service. Quoi ? … Mais voyons, Kaoru ne s'arrêtait jamais à des détails aussi triviaux que la politesse avec son meilleur ami... Le japonais le savait depuis belle lurette.

- Et n'essaie pas de t'échapper par la fenêtre ! Y en a pas dans la chambre.

Alors la... Merci, baka. Comme s'il n'était pas au courant que sa chambre n'avait aucune fenêtre. Non mais vraiment...

- T'es con, Aonisai, lança-t-il en se décidant à sortir sans passer par la case Suicide.
- Tiens, je croyais que tu fumais pas dans l'appartement... ?
- Cas de force majeur.
- Tu dis toujours ça quand je suis la, bouda le policier.
- Demande-toi pourquoi.

Se dirigeant vers l'entrée, il allait se pencher pour ramasser ses chaussures lorsqu'un objet identifié lui sauta dessus.

- Kaoru...
- Oui, mon coupain ?

Le ton menaçant était pourtant des plus explicites...


- Vire de mon dos, abruti !
- Tu vas où ?
- Au boulot.
- Ah non ! Tu dois déjeuner avant, s'exclama le squatteur avec un ton maternel. Allez, viens. Ta copine nous attend.
- Ce n'est pas ma copine.
- Mais voyons, Shinou, faut pas être timide ! Je vous laisse tous les deux si tu veux, ajouta-t-il avec un clin d'œil.
- Surtout pas.
- T'as peur qu'elle te viole ?

Figurez-vous que le fait que Livia se trouve à deux mètres d'eux ne dérangea absolument pas cet abruti babillant et kya-kyatant. D'ailleurs, à ce rythme, d'ici trois secondes, Kaoru irait déballer sa vie. Chose que Shinji ne voulait vraiment pas. Il n'aurait plus manqué qu'il se retrouve avec une femelle compatissante sur le dos – le souvenir de Maya était encore bien trop douloureux à son goût.

- Ok. Ok.
- Chouette ! Alors tu mets le couvert pendant que je fais connaissance avec ta copine ! Tu me dois bien ça... me cacher un truc pareil franchement...
- Ce n'est pas ma copine.

Ce n'était pourtant pas une phrase compliquée : elle faisait cinq misérables putains de petits mots quoi ! Même un enfant en bas age aurait compris !

- Ouais ouais...

Alors pourquoi ce crétin ne voulait-il pas comprendre ?
Les assiettes dans le placard ne lui donnèrent pas plus de réponse que les tasses blanches et les couverts.


- Et comment tu as rencontré Shinou ?

Lorsqu'il revint, prenant le temps de fumer deux cigarettes de plus à une vitesse grand V, Kaoru s'était installé sur le canapé et riait aux éclats. Pourquoi ? Shinji s'en contrefoutait royalement. En revanche, il aurait apprécié pouvoir se casser très très vite d'ici et donc, que quelqu'un daigne se jeter sur la nourriture au lieu de se foutre de sa gueule.

- Elle est marrante ta copine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mendel Olivia
Gaikokujin
avatar

Nombre de messages : 162
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 19/04/2008

Identité
Rang: Etudiante
Yens: 400 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Dim 7 Déc - 11:10

VLAN !

Ca c’était le signal que le meilleur râleur de tout le Japon n’était pas chaud pour un petit déjeuner partagé avec les personnes qui emplissaient son couloir. Même, Livia avait failli battre en retraite ; il faut dire qu’une certaine douleur au bas de sa colonne vertébrale était pour le moment… euh… une source de réflexion pour une certaine vengeance. Mais bon vous l’aurez compris on ne tient pas la jeune fille éloignée très longtemps de toute façon.

Cependant la jeune étudiante fut vite tirée de ses réflexions par un Kaoru-kun rayonnant qui l’invita très poliment à squatter chez leur hôte bourru. Elle eut même le droit de se mettre à son aise dans le canapé - comprenez : s’y avachir allègrement - pendant qu’une scène comique se jouait entre les deux garçons. La véritable question c’était, comment Kaoru avait-il fait pour ne pas se retrouver assommé au milieu du salon ? A peine une ou deux insultes… Non vraiment, il faudrait qu’elle lui demande le truc parce qu’au moment où le gringalet était monté sur le dos de son ami, elle était à deux doigts d’appeler le SAMU… Ou du moins elle aurait essayé parce qu’à tous les coups, le numéro n’était pas le même au Japon T_T.

« T'as peur qu'elle te viole ? »

Hein ? Quoi ? Ca sous-entend qu’elle a le droit ça, non ? Comment ça non ? Vous êtes sur ? Bien sur que si. Une chemise et un jean ça doit s’enlever facilement, en plus… même de force… Roooh allez un tout petit peu !!! Livia était toute seule depuis qu’elle était arrivée au Japon en plus ! Et puis ce qu’elle avait vu tout à l’heure dans la cuisine… Bah miam quoi … A mince, non, ils restent tout les deux en fin de compte… Tant pis, elle se satisferait du petit dé’j…

Bref, Shinji-kun partit pour préparer la table pendant que Kaoru faisait la conversation. Livia lui raconta la… douceur avec laquelle Shinji l’avait bousculée au club et le peu de coopération qu’il avait mis à engager la conversation dans le hall de la pension. Bref, à entendre Livia, elle était une charmante voisine à qui Shinji avait tendu l’enveloppe qu’elle avait volée pour toute réponse à ses questions. Et elle n’avait pas du tout provoqué le Japonais en jouant dans les escaliers… non c’était presque devenu son idée à lui, d’ailleurs.

Et l’incident de ce matin ? La faute de Shinji aussi évidemment. Enfin pas tout à fait, cette fois, Livia admit qu’elle n’avait pas sonné avant d’entrer. Comme si c’était le problème n’est-ce pas ? Kaoru était donc son sauveur qui arrivait avec café, sucre et à manger.

« Elle est marrante ta copine ! »

« Merci, mais tu peux dire Livia tu sais, comme ça Shinji-kun, apprendra peut-être mon prénom. » répondit la jeune empêcheuse de tourner en rond.

Elle semblait avoir un regain incroyable d’énergie devant toute cette nourriture. Et bizarrement, les deux ventres sur patte semblaient trouver beaucoup plus amusant de faire enrager leur serveur que de se remplir la panse. C’est en voyant revenir ce-dernier, que la jeune fille pensa à s’exclamer -maintenant qu’elle avait un garde du corps compétent :

« Oh le sucre ! Comment tu as fait pour le retrouver avec une cuisine aussi mal rangée ? »

Elle s’arrêta de nouveau pour regarder son voisin, pensive. Ses yeux s’étrécir légèrement et une moue de petite gamine concentrée fit froncer sa bouche et son nez.

« Pourquoi tu t’es habillé au fait ? C’était mieux avant… Au fait Kaoru-kun il a quoi dans le dos ? J’ai vu une espèce de cicatrice tout à l’heure. Elle avait l’air super classe ! »

La dernière phrase ressemblait à un caprice. Mais, la jeune fille attrapa le bras du japonais avec des yeux brillants de curiosité. Comme si, l’arrivée d’une cicatrise aussi
« belle » dans le dos de quelqu’un était un évènement encore plus heureux que la naissance d’un prince en Grande Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima Shinji
Baka Yarô
avatar

Nombre de messages : 47
Age du protagoniste : 26 ans
Date d'inscription : 25/04/2008

Identité
Rang: Gérant du Morbid Angel / Kyodaï chez les Shukon
Yens: 3 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Mer 10 Déc - 10:25

Le japonais trouvait la jeune fille d’excellente compagnie. Cette fille avait parfaitement su cerner le caractère de son ami : joueur, mais boudeur. Un vrai gamin en fait.

-
… Comme ça Shinji-kun, apprendra peut-être mon prénom.
- Shinou !

Kaoru se leva soudain, hurlant en direction de son ami qui revenait.

-
Qu’est-ce que t’as encore, abruti ?
- Tu ne connais pas le nom de ta copine ?
- Ce n’est pas ma copine !

N’importe qui aurait senti que Shinji était à deux doigts d’essayer de lui enfoncer ce qu’il tenait dans le gosier. Et le plateau qu’il portait était très chargé. Mais si le jeune homme s’en rendit compte, sa raison ne sembla pas considérer ce détail comme étant important.

-
Alors qu’est-ce qu’elle fait là ?
- Je te rappelle que tu l’as invitée.
- Bah, elle sortait de chez toi, non ? Pas vrai, Livia-chan ?
- Justement, elle sortait.

Kaoru mima un 'Aaaah d’accord' sans un bruit. L’idée de titiller un peu plus les nerfs de son meilleur ami le faisait littéralement jubiler. Et c’était si facile : Shinji ne se faisait jamais prié pour lui hurler dessus. C’était qu’il avait des névroses à extérioriser le pauvre petit. Il ne faisait que l’aider en donnant très généreusement – et gratuitement en plus ! – de sa personne.

En entendant la française mentionner la cuisine – décidemment, cette petite lui plaisait de plus en plus ! les filles n’osaient rien critiquer au Japon –, il s’affala sur le canapé de tout son long et plaqua une main contre sa bouche pour la faire taire. La cuisine était le temple de Shinji – et maintenant, Kaoru comprenait beaucoup mieux pourquoi Livia s’était fait jeter hors de l’appartement toutes voiles dehors. Son ami frôlait la paranoïa aiguë dès qu’on s’approchait de la pièce. Tout ça parce qu’une fois ou deux, il avait fait tomber une poêle pleine de nourriture… ou parce qu’il confondait régulièrement le sel avec le sucre (oui, parce que Shinou étant Shinou, il ne prenait que du sucre blanc… forcément, du coup, ça avait la même couleur que le sel).

-
Chuuut ! Faut pas dire ça. Shinji nous fera pas des sushis ce soir.
- Je ne ferais pas de sushis tout court.
- Mais si !

Relâchant la jeune femme, il lui fit signe de l’aider à convaincre le cuistot : ce serait tellement marrant de passer la soirée tous ensemble devant un bon film tandis que Shinji s’occuperait de remplir leurs estomacs affamés !

-
Je trav…

Kaoru ne le vit pas mais il imagina très bien le regard dur et froid – il voulait dire plus que d’habitude – au milieu des traits taillés au couteau de Shinji à la mention des fameuses cicatrices. On ne grandissait pas avec Shinji sans savoir que Nakajima père avait la main lourde avec son fils unique, aussi courut-il au secours de son ami :

-
Ce con s’est croûté comme une merde du haut d’une vieille usine quand on était gosse. T’aurais dû voir ça ! C’était hi-la-rant !

Et d’éclater d’un rire plus vrai que nature en mimant la scène.

-
Bon ! On mange ! Moi, j’ai super faim !

Se levant, il récupéra le plateau des mains de Shinji avant de tout déposer sur la table. Installé en scribe, il se frotta les mains avec gourmandise alors que l'autre le rejoignait :

- Livia, tu veux quoi ? Y a des œufs, du bacon, des pancakes. Shinou cache probablement une bouteille de sirop d’érable dans ses placards sous scellés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mendel Olivia
Gaikokujin
avatar

Nombre de messages : 162
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 19/04/2008

Identité
Rang: Etudiante
Yens: 400 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Jeu 18 Déc - 4:16

Finalement, c’était une excellente matinée. Un réveil difficile, mais Shinji l’avait même aidé (involontairement ? mais non…) à sortir du brouillard. Pas à dire ce mec était super sous ses airs un peu grognon. En plus d’après Kaoru, il était super bon cuisinier. Livia allait décidément venir souvent dans cet appart’. Il était plus agréable et rangé que le sien de toute façon. Pas qu’elle se sente très concerné par la propreté mais finalement si ce n’était pas à elle de le faire c’était bien comme çà aussi…

- Justement, elle sortait…

Oh, il en était encore là ? Il avait pris une cuite hier soir lui aussi pour être aussi grognon ou quoi. A bien y réfléchir, la jeune fille se demanda si ce n’était pas plutôt l’état d’esprit habituel de son voisin. Au vue de leurs quelques entrevues, c’était possible… voire probable… tant pis elle le dériderait avec le temps si il fallait.

Les quelques minutes suivants sa déclaration parurent houleuses. Apparemment, les cicatrices super classes du japonais lui avaient laissé un souvenir cuisant. En tout cas, c’était ce que laissait supposer le regard de tueur qu’avait reçu Livia qui serait presque partie en courant s’il n’y avait eu le petit déjeuner dans ses bras. En tout cas, sujet chaud à éviter tant qu’il serait en état de réagir. Deux possibilités : soit Kaoru racontait la vérité et on avait du drôlement se foutre de Shinji soit… soit autre chose mais elle s’en foutait de toute façon.

Livia n’était pas une fille ordinaire à pleurer sur le pauvre Shinji, à vrai dire, si elle n’avait pas risqué sa vie, elle lui aurait probablement fait remarquer qu’il était normal de souffrir un peu pour avoir un truc aussi cool dans le dos. Mouais… mais elle mettait sa vie en jeu alors non. Et puis là, Kaoru parlait de choses sérieuses !

« Je veux bien un peu de bacon et un pancake, pour commencer, s’il-te-plait ! »

Bah oui pour commencer, surtout quand c’était gratuit, il fallait en profiter. Livia, intéressée ? Elle préfère le terme « pratique ». Et vous feriez la même chose alors pas de sérénade ! En plus, la jeune française avait mal au ventre tellement elle avait faim. Et la faim justifie les moyens. Si, si, cette faim là aussi.

Tout en se faisant servir, Livia regarda Shinji avec un sourire. On avait bien parlé de sushis récemment. Les sushis maisons, c’est forcément mieux que le curry en barquette, non ?

« Shinji-kun ? Tu es sur que tu ne préfères pas nous faire des sushis, ce soir ? On s’amusera bien tous les trois… Je te ferais des bisous… En plus, j’en rêve depuis que je suis au Japon mais je sais rien faire en cuisine… S’iiiiiiiil-teeeeee plaiiiiit… »

La jeune fille se pendit à son cou comme une groupie pour appuyer la minaudante demande. En réalité, elle était à demi hilare en parlant parce qu’elle était à peu près sur que Shinji détestait ce genre d’attitude. Pour ça, qu’elle la parodiait d’ailleurs. Elle se releva en riant et juste en lui tirant la langue pour qu’il ne risque pas de la prendre au sérieux. Manquerait plus que ça… mais elle voulait les sushis quand même, hein !


Dernière édition par Mendel Olivia le Mar 30 Déc - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima Shinji
Baka Yarô
avatar

Nombre de messages : 47
Age du protagoniste : 26 ans
Date d'inscription : 25/04/2008

Identité
Rang: Gérant du Morbid Angel / Kyodaï chez les Shukon
Yens: 3 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Ven 26 Déc - 8:41

Après avoir imaginé mille et une façons de torturer et de tuer Olivia, Shinji s'apprêtait à quitter la pièce - non, il ne fuyait pas -, le regard toujours noir et les poings serrés lorsque Kaoru vola à son secours. ... Enfin, à son secours, c'était encore un bien grand mot. Son blanc-bec de meilleur ami se foutait de lui en parlant d'une vieille usine et de quelqu'un qui s'était cassé la gueule, une histoire à laquelle le japonais ne suivit pas grand chose. Mais son regard se radoucit, l'ère glacière était passée - ou presque - et pour la peine, il était même prêt à préparer des sushis ce soir sans - trop - râler, histoire de remercier son boulet personnel.

- Bacon et pancake ! Et voilà, m'selle, s'exclama Kaoru en quelque chose que Shinji soupçonna être du français.

Alors qu'Aonisai s'improvisait maître de maison chez lui, Shinji jeta un regard dubitatif sur la française collante et agaçante qui se prenait pour son amie. Des bisous ? Et c'était sensé l'encourager à faire des sushis, ça ? A cette pensée, son sourcil s'arqua à la Plutôt-crever-que-de-te-laisser-m'embrasser et il allait énoncer tout haut ce que tout le monde lisait dans son regard lorsqu'une moule se pendit à son cou.

Livia avait deviné juste : Shinji détestait tout ce qui pouvait s'apparenter à un contact physique, aussi minime soit-il. Et pour le coup, écroulée à moitié sur lui, on ne pouvait pas dire que ce soit un effleurement.

Kaoru sembla le fixer avec appréhension, lui demandant gentiment de ne pas tuer la jeune femme expansive. Caustique, il lui répondit en retour qu'il ne ferait que l'envoyer à l'hôpital. Son ami ne put que rire silencieusement devant sa tentative d'humour - ceci dit, si elle n'arrêtait pas rapidement de lui rire dans l'oreille, il n'était pas sûr d'en rester au stade de la blague. Par chance - pour lui ou pour elle ? - elle le lâcha rapidement, lui tirant la langue avec la grâce d'une gamine mal éduquée.


- Humpf.
- Allez, Shinou ! Des sushiiiis ! réclama Kaoru.

Il se laissa tomber sur l'un des poufs autour de la table basse, Kaoru plaçant d'office une assiette remplie de pancakes comme si lui proposer plus de nourriture maintenant lui promettait un dîner maison pour ce soir.

- Aloooors ?

Deuxième phase du plan Kaoru : les yeux de minou.

- Ok ok. Maintenant, laissez-moi manger tranquille. Allez faire joujou dans le bac à sable.
- Yosh !

Kaoru ne prit pas la peine de le remercier, mais Shinji s'en était douté. Parfois, il se demandait s'il n'oubliait pas sa politesse et ses bonnes manières - qui semblaient ravir les demoiselles que son ami draguait à tout va - à l'entrée de son appartement.

- Dis, Livia, tu as eu le temps de visiter Tokyo ? Ou pas encore ? Tu es là pour combien de temps ? Tu viens faire quoi ici ?

Kaoru-mitraillette-à-questions était à l'action. Et à voir son attitude, le gamin ne voyait pas la française comme une nouvelle conquête. Shinji en était bêtement rassuré.

Parce qu'elle squattait déjà bien assez son appartement comme ça. Bien sûr. >_<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mendel Olivia
Gaikokujin
avatar

Nombre de messages : 162
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 19/04/2008

Identité
Rang: Etudiante
Yens: 400 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   Mar 30 Déc - 16:08

L’assiette bien remplie que lui passa Kaoru arracha -comme si il y avait encore besoin de ça- un immense sourire à la jeune fille. Elle se ravisa de justesse, en remarquant que Shinji n’était pas servi, avant d’engloutir une première moitié de pancake d’un coup. Et dire qu’elle faisait tout pour oublier son éducation… mais les manières à table pas moyen étrangement >_<.

Après l’incident « moule accroché à son poteau », Shinji sembla se dérider un peu… le minimum vital pour pouvoir digérer tranquillement en fait. D’ailleurs en parlant du propriétaire de l’appartement, l’assiette qu’on lui avait d’office assignée était drôlement conséquente. Livia était jalouse ; mais tant pis, il ne la battrait pas d’abord ! C’était une promesse à elle toute seule qu’elle scella en envoyant un regard hautain au concerné. Il allait la prendre pour une folle ? Franchement, à la place de Livia, vous vous y habitueriez aussi.

Tandis que Livia s’intéressait toujours à la phase « déjeuner » de sa journée, Kaoru semblait bien décidé à garantir leur dîner sushi maison. Il devait même pouvoir rivaliser de ténacité avec la jeune française… incroyable mais vrai comme on dit.

« Ok, ok. Maintenant, laissez-moi manger tranquille. Allez faire joujou dans le bac à sable.
- Yosh !

- Yaaah ! Trop bien ! »

C’était presque la première fois que Livia parlait français depuis qu’elle était au Japon. Ca prouvait sa joie non ? On parait de sushi maison ! Et vu l’insistance de Kaoru, il était certain que Shinji n’était pas un toquard en cuisine : cette journée n’était plus très loin d’atteindre la perfection !

« Itadakimasu ! » lança Livia maintenant que tout le monde était servi. Mais cette fois ce ne fut pas sa politesse qui l’arrêta mais plutôt une pluie de question venue de sa gauche. Elle regarda Kaoru-kun finir sa tirade avec une certaine déception. Comment il faisait pour respirer ? Il n’était même pas rouge en plus… pfff !

Un gracieux « Glumpf » plus tard -on ne parle PAS la bouche pleine !-, la jeune fille fronça vaguement les sourcils pour trouver la façon la plus probable d’expliquer sa présence à l’autre extrémité de l’Eurasie.

« Bah… En fait, je suis venue passer l’année scolaire ici… voire deux ans je sais pas trop encore. Donc, on peut dire que je fais mes études à Daigaku mais je voulais surtout ne plus avoir mes parents sur le dos en fait... Et vous vous vivez tout les deux ici ? Vous faites quoi ? »

Oui… elle avait même réussi à être à peu près honnête. En tout cas, elle avait donné les bonnes raisons !

« Je me suis déjà un peu baladée dans Tokyo… une fois je me suis perdue et la deuxième c’était quand j’ai passé la soirée au Morbid Angel. Mais j’espère voir plus de chose quand même… Ah ! Si, je suis passée à l’université aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Acte 3 [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Acte 3 [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin de l'acte et passage en beta
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» [B] La trahison est un acte impardonnable. [Ft. Kadoria Shuji]
» Acte 1 : Changer les traditions !
» Préval Acte II; par Jean Erich René !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tableau de messages :: Archive-
Sauter vers: