AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fête anniversaire de Genma Jumoku dono

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Okane Iori
~tanjû no me~
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 32
Age du protagoniste : 27 ans
Date d'inscription : 13/03/2007

Identité
Rang: Shatei-gashira
Yens: 10 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Sam 21 Fév - 15:09

Les pas d’Iori résonnaient dans la salle, affairé par les préparatifs de la fête elle ne se ménageait pas. Après tout son honneur était en jeu, ne pouvant en aucun cas faire de cette soirée un fiasco qui ferait d’elle la risée du gratin de la haute société. La Shateigashira ne se gênait pas pour dire aux décorateurs comment s’y prendre et bien sûr ceux-ci courbait l’échine face à elle, car après tout c’est elle qui les paye. Même si cela la rendait malade que ces gens soit tout le temps au petit soin pour elle, Iori ne pouvait s’en remettre qu’à eux. Elle les imaginait tous ligoté comme des saucisses sur le goudron lisse d’une autoroute et quel était au commande d’un rouleau compresseur pour mieux leurs broyer leurs os, c’est selon elle ce qu’ils méritent tous…

Mais il fallait avouer qu’il faisait du bon travail, le thème de décoration est le printemps oui car la date d’anniversaire de Jumoku dono tombe tout bêtement lors de la venue de cette saison. Iori ne voyait pas quel meilleur honneur rendre à son bien aimé Oyabun. Heureusement que la direction de l’hôtel lui a proposé de lui mettre à disposition quelques un de ces employés, Iori se voyait mal demandé à ces hommes de l’aider à rendre cette aussi bien décoré que possible.

Iori ferma les yeux et se mis à songé.


*La salle est grande et peut facilement recevoir plus de 650 personnes, le traiteur s’est affairé depuis des jours pour réaliser le banquet souhaité par Iori, plus d’une cinquantaine de plat seront proposé, plus de 150 tables ont été disposé de ça et la dans la salle. Les musiciens ont été engagé, un groupe de chanteurs et de pratiquant de Koto, des joueurs d’instruments à vent, à corde, de tambours qui prendront bien soin de prendre leurs tours pour bien relevé l’ambiance, et ils ont toute ma confiance, après tout vu ce que je paye pour la soirée il est normal que j’ai droit à un service de qualité.*



Et malheureusement Iori n’a pas pu avoir la célèbre idole qu’elle voulait pour animer la soirée… Apparemment elle est en déplacement. Malgré se petit désagrément Iori avait réussi le coup de maître de réserver quasiment au moins toutes les salles les plus intéressantes. La salle possède un excellent point de vue sur la ville, ont peu y voir les lumières de Tokyo, un formidable spectacle, cela créera une excellente atmosphère et relaxera sans doute les invités.

Bien sûr, par un simple coup du sort Iori n’a pas pu prendre toutes les salles disponibles car d’autres personnes ont réservé avant elle. Ce qui fait que certaine salle ne sont pas accessible (Voir le plan). L’heure passe… et les préparatifs sont presque terminé, il est temps de se préparer à recevoir du monde. Tout à été prévue il y a des vestiaires où ont peut se changer, la sécurité a été renforcé à un niveau inimaginable après tout il fallait bien protéger le patron de tout danger, sinon Iori y laisserait ces doigts…



Et pour finir Une salle pour les VIP a été louée, seule la crème de la crème sera permise d’y accéder, Iori est toute fière d’elle et elle pense que se sera la soirée de l’année ! Voila l’heure est maintenant arrivé de faire la fête, tous les invités sont attendu pour les prochaines heures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laloidumilieu.1fr1.net
Asano Hiran
shingao
avatar

Nombre de messages : 25
Age du protagoniste : 22 ans
Date d'inscription : 21/03/2008

Identité
Rang: Kyodaï
Yens: 500 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Dim 22 Fév - 17:45

L'heure était déjà bien avancée et Hiran attendait toujours. Qui a vôtre avis? Mais cette petite peste de Sora bien entendu! Cela faisait déjà 1H00 que le jeune homme l'attendait!

"Oui oui j'arrive je ne mets pas longtemps!" Qu'avait dit la jeune femme. Non mais qu'est-ce qu'elles avaient dans cette maudite pièce qu'était la salle de bain pour y rester des heures? Résultat, Hiran avait déjà finit un paquet de cigarette qu'il jeta dans le premier coin qu'il trouva. Non Hiran reste toujours égale à lui même, irrespectueux de tout. Enfin cela ne l'empêchera pas de dormir si vous voulez mon avis.


" Sora sama dépêchez vous on va arriver en retard!"

Hiran était de plus en plus en colère. Lorsqu'on lui avait dit qu'il devait venir avec un présent...pff il lui avait bien sauvé la vie alors qu'il allait avoir un trou d'aération dans la tête à cause de Hiroshi...ce n'était pas suffisant comme cadeau? La vie? Enfin bon...Okane l'avait menacé de finir pendu par les pieds en haut de la Tour de Tokyo si jamais il ne lui offrait pas quelque chose.

Le jeune homme faisait les cents pas, il tournait en rond comme un fauve en cage qui n'avait pas été encore dressé. Le jeune homme c'était mis sur son 31, il était propre sur lui et était vêtu d'un costar noir avec une chemise blanche en dessous...miracle il avait même mis une cravate! Cependant un peu mis de façon négligé histoire de ne pas ressembler à un homme d'affaire constipé!
Par contre il avait ses cheveux complètement hirsutes, comme à l'ordinaire en fait. Mais cela lui donnait l'air farouche donc on touche pas aux cheveux...enfin c'était comme d'ordinaire quoi.

En présent, le jeune chien fou était tombé sur un kit de golf avec un jeu de 6 cannes de golf flambant neuves rangées dans un sac de cuire véritable.
Hiran ne savait pas si cela plairait au boss mais dans le pire des cas, il lui dirait que c'est pour qu'il passe du bon temps, pour se détendre un peu.

Finalement, après un quart d'heure supplémentaire, la petite princesse finit par sortir de la salle de bain. Il soupirait, ne lui cachant en aucun casson mécontentement.
Elle avait l'habitude de son comportement et il ne perdait pas son temps à jouer les hypocrites lèches bottes avec elle.
La trainant presque de force, Hiran lui ouvrit la portière de la voiture et prit le volant sans perdre une seconde de plus.
Ils arrivèrent bientôt et fort heureusement il n'y avait pas encore trop de monde.

A leur arrivé, on les salua respectueusement...Hiran jubilait, il aimait qu'on s'incline devant son passage et qu'on le craigne. Le boss était déjà là, le jeune homme s'avança alors vers son chef et s'inclina lui aussi respectueusement. Lui tendant par la même occasion son présent.


"Accepter mon modeste présent...en espérant qu'il vous convienne."

Je lui tendis et attendis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisoi Himura
Zan-Indou
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 30
Age du protagoniste : 21 ans
Date d'inscription : 07/04/2008

Identité
Rang: Shatei
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Lun 23 Fév - 13:53

*Vroumm....*

Une moto arrive, la soirée était fraiche mais endurable à moto. Le ronronnement du moteur se tut, les cliquetis de détente et de refroidissement du pot d'échappement commencer à monter dans l'air. Le claquement de la béquille et le bruit du ressort qui s'étire. La moto aller restait là un moment au contraire de son proprio. Le casque glissa de la tête du motard. Laissant apparaitre le visage de Kisoi. Il respira à fond, l'air de la nuit. Il adorait ça, il en profiter car dans les salles climatisées c'est pas franchement le pied l'air aseptisé.
Il descendit enfin de sa moto et la verrouilla à force d'antivol. Il plaça son casque sous son bras, à la façon des joueurs de football américain, ou... à la manière des marines lorsqu'ils sont à un briefing... ah tic quand tu nous tiens.

Kisoi commença à ce diriger vers l'Hotel Conrade. L'hotel était assez imposant pour pourvoir reflété un bout de la tour de Tokyo dans les fenêtres des chambres inoccupées. De nuit, il ressemblé à un immense miroir, mais le jeu de lumière était gâcher par les chambres et salles allumées. Visiblement le cadre semblait agréable pour un fête, jardin, terrasse, vue féerique... que demande le peuple.

Mio lui avait dit de se présenté en tant que son invité et qu'il n'y aurai pas de souci.

Groom : Excusez moi, il vous faut une invitation pour passer. L'hôtel est entièrement réservé.
Kisoi : J'accompagne Katzui Mio, je suis peut être en avance ou en retard? Elle n'a pas était très clair sur l'horaire disons qu'elle m'a donné une grande fourchette.

Kisoi regardé le Groom qui vérifiait sa liste. Visiblement il trouva et il eu un sourire de bienvenu.

Oh, pardonnez moi, vous pouvez rentrer.
Bien merci, dite, où puis je trouver des vestiaires?


Le groom , lui indiqua grossièrement où était les vestiaires. En effet Kisoi était en veste de moto et à moitié en costard. Pas génial pour une fête tirée à quatre épingles. Surtout que le texto de Mio le lui confirmait.

*Texto de Mio*
Bonjour, rejoint moi ce soir si ta rien à faire entre 19h45 et 20h15 à l'hôtel Conrade, j'aurai quelqu'un à te présenté en plus. A oui trouve toi un beau costume c'est une soirée bien habillé... Bisouxxx Ps: oublie pas c'est un anniversaire, donc trouve un cadeau.


Ah toujours aussi mystérieuse Mio, c'est ce qui intéresse Kisoi chez elle. Après donc quelque détour Kisoi arriva aux vestiaires. Il y déposa son sac, son blouson de moto ainsi que son casque. Il garda seulement son téléphone ainsi que les clé de la magnifique Kawa. Il remplaça ses godasse de moto par celle de costume. Puis il se dirigea vers les toilettes, histoire de vérifier que tout était en ordre.

Les toilettes était immense est assez chics, pour preuve les immenses miroirs démesurés. Kisoi en profita pour rajuster sa chemise blanche ainsi que sa cravate, trop serrer à son goût. Il refit les plis droite de son pantalon tant bien que mal, visiblement sa petite viré à 130, aura laisser des traces. Pour finir, il enfila la veste du costume qu'il avait préalablement pris dans son sac. Il se recoiffa brièvement ses mèches rebelle, tout en conservant un air assez saut du lit. En quelque minutes c'est un tout nouvel homme qui sorti des toilettes.

Kisoi alla à la salle, où devait se trouvait Mio. Avant de rentré il vérifia que c'était bien ici. Jeta furtivement un oeil, il ne vit pas l'objet de ses recherche mais uniquement l'homme qu'il avait rencontré au bar, la soirée s'annonçait tendue. Kisoi par prudence rebroussa chemin et retourna au hall attendre Mio qui visiblement n'était toujours pas arrivé.

Kisoi commençait à faire les cents pas. Il regarda son portable 20h00 pile, elle avait encore un quart d'heure pour montrer le bout de son nez. Après quoi Kisoi rentrerai surement chez lui sauf évènement surprenant.


Dernière édition par Kisoi Himura le Mar 24 Fév - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katzui Mio
Kumohime
avatar

Nombre de messages : 111
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 09/07/2008

Identité
Rang: Shateï
Yens:
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 24 Fév - 1:19

Un petit texto, c'était si vite envoyé! Et puis ça donnait à Mio une bonne excuse pour le voir en dehors d'un cours de moto. De fait, elle préférait en général une sortie en boîte à une réception pompeuse. Mais bon, rien ne l'obligeait à faire acte de présence toute la soirée. Elle avait reçu des invitations par le biais de son cher père. Les gradés de Tokyo devaient être des cibles de premier choix pour quelques magouilles. Du moins c'était ce qu'elle imaginait, bien qu'elle n'arrivait pas vraiment à envisager son père entrer même indirectement en affaire avec des yakuzas. Cependant la perspective d'être au premières loges pour voir si quelque chose d'amusant pourrait se produire parmi les personnes les mieux placées de la mafia japonaise avait quelque chose de séduisant. Et puis elle ne serait pas seule de toute manière.

Elle en était à peu près là dans ses considérations quand le taxi qui devait l'emmener s'arrêta devant l'hôtel. Elle entrouvrit son petit sac à main, paya l'homme et sorti du véhicule devant le Conrad. Bel établissement. Mio s'avança vers l'entrée. Ce soir, pas de petite robe trop provocante. Bien que le fourreau de tissu mettait agréablement en valeur ses formes. Les épaules nues étaient é peine protégées par un foulard de satin noir. La robe s'évasait très légèrement, pour cesser sa course au niveau de ses genoux, et un joli ruban du même satin que son foulard lui ceintrait joliment le corps, juste sous la poitrine. Ses bottes avaient laissé la place à une petite paire de hauts talons sobre mais néanmoins très élégants, et son collier de cuir avait disparu au profit d'un tour de cou en perles, et de boucles d'oreilles pendantes assorties. On ne plaisantait pas avec le style.
D'ailleurs elle avait même relevé ses boucles blondes en différentes mèches parfaitement placées, agrémenté d'un autre ruban de satin noir. Bref, tout était parfaitement adapté dans les moindres détails.

Alors elle passa les portes et s'arrêta devant l'accueil, là où un employé vérifiait scrupuleusement la liste des invités. Mio ouvrit son petit sac, et entre son téléphone portable, un petit porte-monnaie et ses clés, elle trouva le carton d'invitation qu'elle avait reçu. Même si la liste restait nominale, mieux valait avoir la preuve, au cas où.

"Bonsoir! Katzui Mio, je dois être sur votre liste. Voici mon invitation."

Le groom vérifia bien évidemment.
"Tout à fait mademoiselle. Vous pouvez entrer. Votre cavalier est déjà présent."
"Merci!"

Et elle pu enfin pénétrer dans le hall. Et effectivement, elle aperçu Kisoi sur place, à faire les cent pas. Il avait suivit ses recommandation, et elle devait biena vouer que le costume lui allait plutôt bien!

"Bonsoir Kisoi!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi Tenshi
shingao
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 29
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 20/02/2008

Identité
Rang: Kyodai
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 24 Fév - 3:07

Au loin on peut apercevoir deux phares d’un bleu azur, en tendant l’oreille on peut entendre une musique inhabituelle mais qui fait battre le cœur de Tenshi, un moteur V8 420 chevaux sous le capot. Pour vous ce ne sont que des chiffres mais pour Tenshi c’est beaucoup plus que cela.

Une superbe Audi R8 sombre s’approche de l’entrée du bâtiment et s’arrête devant celle-ci. Un homme en sort côté conducteur, il porte une longue veste noir qui recouvre un costard cravate des plus classe, noir avec une cravate rouge. L’homme fit le tour de la voiture et va ouvrir la portière côté passager pour laisser sortir la sublime créature qui l’accompagne ce soir à cette soirée. La ravissante femme sortit de la voiture et il referma la portière derrière elle, puis il lui fit un signe de la main pour lui dire d’avancer en direction de la porte d’entrée ce qu’elle fit sans broncher. Cette jeune femme n’était autre que Ishida Mikami.


Tenshi tourna la tête et aperçu sur le parking une Kawazaki verte… Tenshi étant garagiste il ne pouvait qu’admirer la beauté de l’engin.

* Qui peut bien posséder pareil bolide ? * pensa-t-il.

* Il faudrait juste bidouiller quelques truc et je pense que cette moto pourrait presque doubler sa puissance, j’adorerai mettre les mains dans ce moteur…*

Et oui Tenshi fantasmait sur une simple moto, un peu étrange non ?
Soudainement le bruit des talons de la femme qui l’accompagnait lui rappela qu’il n’était pas seul et que le temps était venu de s’occuper de Mikami plutôt que de s’évader dans les méandres de la mécanique. Il prit dons la jeune femme par le bras.

Le couple franchit la porte et se dirigea vers la personne désignée pour accueillir les invités. Ils dirent leurs noms et eurent l’autorisation de se joindre à la soirée en échange d’une somme d’argent non négligeable selon Tenshi mais obligatoire pour se joindre à cette petite sauterie.

Avant d’entrée dans la salle, Tenshi sortit un trousseau de clé qu’il posé à côté de l’homme de l’accueille.


« Tenez, la Rolls noir dehors c’est pour notre hôte de ce soir je l’aurai bien gardé pour moi, mais bon il parait qu’un cadeau était obligatoire, souhaitez lui un bon anniversaire de ma part. »

Un arrêt au vestiaire semblait obligatoire, Tenshi prit la veste de son amie et alla porter les manteaux dans le vestiaire. Puis ils passèrent ensemble la porte de la salle où les autres convives attendaient.
Il balaya la salle du regard et se tourna vers son accompagnatrice :


« On est loin d’être les derniers on dirait.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisoi Himura
Zan-Indou
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 30
Age du protagoniste : 21 ans
Date d'inscription : 07/04/2008

Identité
Rang: Shatei
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 24 Fév - 5:01

"Bonsoir Kisoi!"

Cette, voix... Kisoi leva les yeux, Mio était enfin arrivait, dans les temps comme d'habitudes, étonnant pour une filles n'es ce pas?
Spoiler:
 
A la vue de Mio, Kisoi fondit littérallement, tellement il la trouvait magnifique. Cela la changer totalement, et lui donnait un air d'aisance et de grâce.

Kisoi écouta au loin, surement un des invités.
« Tenez, la Rolls noir dehors c’est pour notre hôte de ce soir je l’aurai bien gardé pour moi, mais bon il parait qu’un cadeau était obligatoire, souhaitez lui un bon anniversaire de ma part. »

Kisoi repensa au cadeau, il l'avait oublié dans le sac dans le vestiaire... bah, il y ferai un détour avec Mio avant de retourné dans la salle. Il avait fauché chez un de ses clients caviste une bouteille de bordeaux du Médoc, Année 1990, millésime exceptionnelle d'après les experts. Comme quoi le boulot de livreur peut être sympa. Kisoi avait trouvé ce job d'appoint en plus d'être serveur, il remplaçait occasionnellement les gars de temps en temps, ça lui faisait de la maille au black et tout le monde était content.

L'attention de Kisoi revint sur la splendide blonde qui s'approchait de lui, avec ses atours en satin qui mettait en valeur ses formes. Ses mèche rebelle et bouclé avait un semblant d'ordre. Ses bijoux avait changé et était éclatant. Bien que moins aguichant et provocateur que ses tenues de tout les jours, Mio était toujours aussi sexy.

"Bonsoir, Mio, je suis ravi de te revoir, en plus tu es splendide ce soir."

Puis Kisoi lui tendit le bras, afin qu'ils aillent ensemble à la fête, vu que visiblement, ils n'étaient pas les derniers. Mio accepta volontiers le bras de Kisoi. Kisoi alors reprit.

"Si cela ne te dérange pas, il faudrait que nous faisions un détour aux vestiaires, j'ai oublié le cadeau de notre hôte.*chuchotte* Au fait c'est l'anniversaire de qui? Tu n'as pas était très explicite...

Kisoi dévisagé Mio comme si c'était une toute autre personne en plus le mystère qui enveloppé l'invitation de Mio était totale. Mio fascinait Kisoi, s'en était déroutant et déconcertant. Tout en attendant une réponse, Mio et Kisoi se mirent donc en route en direction des vestiaires, histoire de récupérer le cadeau et gagner du temps.

Les tourtereaux s'en allaient donc. En tout cas, il allait bien ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishida Mikami
Fille enjoué
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 10/05/2008

Identité
Rang: Péripatéticienne
Yens: 200 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 24 Fév - 11:12

Elle s’ennuyait comme pas possible ce jour là et n’avait pas forcément envie de déambulé dans les rues pour un éventuel client… Mika est bien le jour de fille à faire ce qu’elle veut, indépendante et vivant ça vie sans soucis malgré les obstacles bien insurmontable, elle aspirait à sortir de sa misère et de se libérée du joug du groupe Shukon. Pas facile en soit surtout quand un de ces vile charognard ne pouvait s’empêcher de surveiller ces faits et gestes. La jeune femme tournait en rond tel un lion en cage dans son petit appartement pourrie, jusqu'à ce que le son de sa sonnerie de téléphone retentie. Allait-elle décroché ou pas ? Elle sait bien après tout qu’on ne l’appelle que pour avoir ces services, les deux secondes qui suivirent furent interminable pour la jeune prostituée.

Finalement elle se jeta sur le téléphone prenant ça voix la plus douce, mais la voix de son interlocuteur lui paraissait étrangement familière. En cherchant bien elle sut qui c’était et se dit en elle-même qu’elle l’avait trop bien baisé et qu’il revenait à la charge pour avoir une autre nuit de plaisir.


« Que me veux-tu, Kuroi-tan ? » Dit-elle de façon enjouée, tout en tortillant ses cheveux. Elle prit le temps de bien écouté ce qu’il avait à dire, une expression de surprise s’afficha tout à coup sur son visage.

« Bien sûr que je viens ! Je ne manquerais ça pour rien au monde ! » S’écriât-elle.

Apparemment, ce Kuroi-San vient de l’invité à une soirée des plus chics pour passé du bon temps avec elle pour la remercier de ces services spéciaux. Mais problème Mikami n’a rien à ce mettre pour une soirée de grand standing ! La jeune femme commençait à désespérer et se dit finalement que ce n’était plus la peine… Sauf qu’en devinant son silence, le Kuroi-San lui proposa d’aller faire du shopping pour lui trouvé une jolie robe.


« Comme d’habitude, Kuroi-tan tu as un excellent timing, tu ne me déçois jamais. Je te remercie, en effet je n’ai rien dans ma garde robe qui ressemble de près ou de loin à une robe de soirée. »

Et donc ainsi il fixa le rendez-vous et le lieu de rencontre, bien après avoir raccroché Mikami se demanda quoi mettre pour accompagnez l’homme. Elle se rappelait que Kuroi-San n’aimait pas les styles d’habillement trop provoquant or elle ne possède que ça. Après un petit moment de réflexion intensive Mikami se dit que s’habillé normalement ne la tueras pas pour une fois. Après tout c’était son travail que de répondre aux besoins du client. Un haut des plus frivoles, un dos nu pour être exacte, s’en suivit d’un jean moulant qui s’arrête à ces genoux. Encore heureux que le printemps débutait, Mika se voyait mal s’habillé ainsi en période d’hiver. S’étant bien préparé, maquiller et tout le tralala, elle se rendit au lieu du rendez vous dans Shinjuku, plus précisément près de l’église catholique. A peine arrivé elle n’eut même pas le temps de s’adosser à un mur que son client arriva, un peu étonné elle s’approcha de sa voiture et le complimenta sur sa ponctualité. Mikami se sentit presqu’à un rendez vous normal. Cet homme devait avoir beaucoup de succès auprès de la gente féminine, Mika se demandait encore pourquoi il l’avait invitée. Peut être qu’au cours de la journée elle le lui demanderait, elle monta dans la voiture et ne s’empêcha pas de faire un baisé à Kuroi-San qui un peu étonné démarra quand même sans regarder devant lui.

Pour résumé la journée, elle s’était bien passé et le Shopping fut agréable en achetant des vêtements pour chacun d’eux, ensuite ils avaient déjeuné dans un restaurant français situé dans le district d’Hiroo, enfin bref la jeune pourrait presque s’habituée à ce train de vie. Kuroi-San la déposa chez elle, il viendrait la récupéré plus tard une fois que certains préparatif qu’il à effectuer seront terminé. Mikami pris bien son temps pour se faire une beauté et enfilé cette robe blanche satiné qui avait couté quand même assez cher… Elle aimait la coupe du vêtement, la robe est fendue au niveau de la cuisse laissant apparaître ces belles gambettes. L’ayant choisit pour plaire à Kuroi-San elle aurait peut être dû pensé un peu à elle quand même.

Enfin bref, il est l’heure de se rendre à la fête et la péripatéticienne se rendit devant chez elle, habillé super classe. Quelques hommes en rut s’arrêtèrent pour lui demander de les accompagnés et bien sûr elle cassa l’ambiance en parlant grossièrement, n’étant vraiment pas intéressé. Kuroi-San fit son entrée à se moment là demandant à ces personnes de se dispersé en leurs montrant quelques choses qui les fit détaler. Contente de la situation Mikami souriait quelque peu pour mieux reprendre ces vieilles habitudes enlaçant le bras de son client et se frottant tout contre lui. Faisait-elle ça pour le remercier ou pour simple question de job ? Personne ne saura ce qui lui passe par la tête en ce moment…

L’homme la fit grimper dans son véhicule et d’une façon des plus gracieuses elle monta à bord, regardant le tableau de bord super bien entretenue et se calant dans le siège vraiment trop confortable. Kuroi-San grimpa à son tour et lui demanda d’enfilé sa ceinture de sécurité, ce qu’elle fit assez vite. L’homme méthodique fit quelques vérification avant de démarrer et sans crier gare démarra en fanfare.

Après une trentaine de minutes et une autoroute des plus fluides le couple arriva dans le district de Chuo et plus précisément à l’hôtel Conrad là où est la fête dont Kuroi-San parlait sans arrêt. Car apparemment son employeur serait présent il se devait d’être bien accompagné… Un peu désappointé par cette révélation elle ne lui montra pas qu’elle lui en tenait rigueur. L’homme fit le tour de la voiture, pour mieux pouvoir exprimer sa galanterie et ouvrir la porte du véhicule pour qu’elle puisse sortir. Comme d’habitude quand elle sortie de la voiture quelques regard se posèrent sur elle, il fallait dire qu’elle avait bien choisit sa robe en fonction de son teint et de sa coiffure, elle pouvait presque ressembler à une idole… Kuroi-san ferma la porte après qu’elle sortie de L’audi R8, il lui fit signe de s’avancé et c’est ce qu’elle fit. L’homme la scruta de l’œil pendant un moment sûrement une pensé lubrique qui la traversait l’esprit.

Le couple franchit le seuil de l’entrée et là commença le rôle de potiche de Mikami qui ne faisait que s’agripper aux bras de l’homme. Il paya une certaine somme qui apparemment devait être perçue pour participer à la fête… Après quelques affaires qu’il laissa à la personne à l’accueil il se dirigea vers ce qui semblait être un vestiaire commun pour les invités. Son cavalier lui demanda s’il pouvait aller déposer leurs manteaux là bas et d’un geste de la main elle lui dit de faire et quelques minutes plus tard il revint et l’attira vers l’autre salle où ont pouvait entendre la voix de la foule qui s’y trouvait déjà.


Kuroi-San fit un commentaire vraiment bête à laquelle elle répondit « Nous ne seront jamais les derniers, car ont dirait que la fête ne fait que commencé, logique non ? »

Ils avancèrent dans ce qui promettait d’être une soirée assez amusante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katzui Mio
Kumohime
avatar

Nombre de messages : 111
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 09/07/2008

Identité
Rang: Shateï
Yens:
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 24 Fév - 12:24

C'était quoi ces pensées machistes sur les femmes? Alors avant tout il fallait savoir que les dames ne sont JAMAIS en retard. Elles savent se faire désirer, c'était tout. Le jour où les hommes comprendront ça, l'humanité aura fait un grand bon en avant. Mais Mio n'était pas du genre à se faire désirer. Elle était trop impatiente pour ce genre de chose en général. Alors elle était là, un large sourire aux lèvres. Elle se figea néanmoins en chemin, se décalant sur le côté pour laisser passer le couple qui la suivait, avant d'enfin rejoindre Kisoi.

Une Rolls? Certains avaient les moyens d'offrir des cadeaux coûteux! Mio, elle, n'était venue avec rien du tout. De fait, le cadeau, elle l'avait déjà fait aujourd'hui même, et avait passé la journée à en peaufiner les détails. A présent, les services de l'ordre du Japon, et plus précisément la section luttant contre le crime organisé, avait "perdu accidentellement" un bon nombre de fichier informatiques pouvant potentiellement nuire à Jumoku-dono. Son cadeau n'avait pas de prix, elle évitait ainsi au chef de clan de dépenser trop d'argent en pots de vin. Mais chut! Les détails explicatifs étaient sur une petite clé USB toute jolie et ornée d'un beau ruban cachée dans son sac à main. N'oublions pas que Mio était étudiante et que les cadeaux coûteux n'étaient pas vraiment dans ses moyens.

Elle s'immobilisa finalement à la hauteur de Kisoi, dans son costard impeccable. ça lui faisait tout drôle de le voir habillé ainsi, lui le motard. Mais ça lui donnait assurément un style plus qu'agréable pour les yeux. Elle prit bien volontiers le bras qu'il lui tendit.

"Merci! Tu es d'ailleurs très impressionnant dans cette tenue. Le costume te va bien!"

Elle hocha la tête, l'accompagnant jusqu'aux vestiaires pour qu'il puisse récupérer son cadeau. Elle en profita pour déposer son large foulard. Il faisait trop chaud à l'intérieur pour le garder. Ah oui, elle ne lui avait pas encore expliquer ce dont il s'agissait avec exactitude.

"Il s'agit de l'anniversaire de Jumoku Genma, un homme d'affaire important et surtout très influent à Tokyo. Cette soirée va réunir les personnes les plus huppées de la ville. C'est la soirée à ne pas râter. Et l'endroit où tu pourras certainement avoir quelques opportunités."

Elle s'appuya légèrement contre le comptoir des vestiaires, attendant qu'il récupère son présent pour ensuite se diriger en sa compagnie jusqu'à la salle principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinoda Kaede
Aisu no Chou
avatar

Nombre de messages : 194
Age du protagoniste : 28 ans
Date d'inscription : 06/05/2008

Identité
Rang: Shatei-gashira
Yens: 9 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 24 Fév - 13:45

La journée fut... Affreusement ennuyeuse. De la paperasse, comme souvent. Mais il ne s'agissait pas de n'importe quelle paperasse. En fait. Kaede avait passé la première partie de la journée à observer avec un intérêt minutieux les moindres détails des plans de l'hôtel Conrad. Il ne s'agissait que de précautions.D e fait, elle n'avait pas la moindre confiance en la gestion de la sécurité du clan Jumoku. Ce n'était pas en particulier contre ce clan, Kaede n'avait de toute manière confiance en personne, sauf elle. Et si son boss s'y rendait comme le voulait la bienséance, elle tenait à être à l'hôtel comme elle était au siège du clan Shukon: un peu comme s'il s'agissait de son territoire. Elle connaissait chaque issue de secours, chaque espace, chaque pièce. La seule chose qu'elle ignorait, c'était la décoration et la disposition des hommes d'Okane-sama. Charmante femme il était vrai. Kaede avait la certitude d'échanger quelques mots avec elle. Mais chaque chose en son temps.

Le début d'après-midi avait été très... Calme également. Elle s'était rendue dans l'arrière-salle d'une petite boutique d'antiquité. Elle devait rencontré un homme, très âgé, expert en katana. Elle avait la certification que l'ensemble des deux sabres longs et courts qu'elle lui avait apportés étaient des oeuvres authentique de Masamune. Peut-être l'un de ses premiers chefs-d'oeuvre. Posés sur un sole de bois sculptés spécialement pour mettre les lames en valeur, chacun des sabres avaient été restaurés avec brio. Kaede avait d'ailleurs effleuré le fil tranchant, s'assurant du soin avec lequel le travail avait été fait. Parfait, le cadeau de Kumoku Genma était prêt. Elle fit emballer le tout dans du papier de soie soigneusement orné d'impressions printanières, et avait déposé le tout dans le coffre de la limousine qui l'emmènerait à la soirée plus tard.

L'arrêt suivant avait été pour la boutique d'un couturier reconnu. Elle avait donné carte blanche au tailleur pour qu'il lui fasse une robe de soirée. Quelque chose de simple, de confortable. Kaede n'était pas de ces femmes qui paradaient lors de cocktails comme des poules dans une basse-court. Mais à peine entrée, elle eut l'impression de regretter sa décision. Le couturier lui présenta la tenue. Une splendide robe rouge en soie irisée, dos nue, largement fendue sur le côté. Elle aurait plutôt espérer quelque chose de moins... Moins, quoi. Elle lança un regard glacial au couturier, mais paya avant de repartir avec la robe. De toute manière il était trop tard. Il lui faudra bien s'y faire.

Puis elle était retournée chez elle pour une douche, et une séance coiffure. Elle releva ses cheveux en un chignon stricte, piqué de baguettes métalliques magnifiquement ouvragées, quoique presque trop pointues pour n'être que de simples ornements. Enfin ce n'était qu'un détail. Elle se maquilla, un peu plus que de coutume, ce qu'il fallait pour une soirée. Puis elle fixa un collier d'argents orné d'un saphir pâle, rehaussant la couleur de ses yeux. Vint ensuite le tour du bracelet assorti, et des boucles d'oreilles. Enfin, elle enfila la robe décidément bien ouverte sur sa jambe finement musclée. Le dragon noir tatoué dans son dos était entièrement visible. Il fallait reconnaître que le couturier savait exactement comment mettre en valeur les formes de ses clientes. Dommage que ça ne corresponde pas vraiment au goût de Kaede. Elle enfila ensuite les escarpins, à talons, pour une fois. Voilà qui la ferait passer pour encore plus grande qu'elle ne l'était. Mais pour aller avec ce genre de tenue, elle n'avait pas vraiment le choix. Pour terminer, elle enfila un manteau au rebord en fourrure de renard, assorti à sa robe. Les fiers défenseurs des animaux seront heureux d'apprendre qu'il ne s'agissait que d'une imitation. Merveilleusement réussie cependant. Bien que Kaede n'ait pas vraiment de coeur, elle n'aimait que très moyennement s'exhiber avec des restes d'animaux sur le corps. A l'exception du manteau de cuir qu'elle utilisait quand elle faisait de la moto.

Mais ce soir, pas de moto. Sa limousine l'attendait pour la conduire à la soirée. Et malgré quelques embouteillages, elle arriva sans mal à bonne destination. Une fois le véhicule immobilisé, un employé de l'hôtel se pressa pour venir lui ouvrir la portière. En sortant, elle lui dit de récupérer le présent dans le coffre et de le mener là où les autres cadeaux du chef de clan se trouveraient. Elle doutait que chaque convive donne tout en main propre, auquel cas il risquait de se lasser rapidement de la soirée. Sans un mot, Kaede pénétra dans le hall, laissant son manteau glisser de ses épaules pour le replier sur son avant-bras. Elle s'approcha de l'homme de l'accueil.


"Shinoda. Je suis sur la liste des invités."

L'homme confirma d'un hochement de tête poli, invitant la Shatei-Gashira à s'avancer. Elle jeta un coup d'oeil qux quelques personnes présentes et n'eut pas besoin d'aller jusqu'aux vestiaires. Un employé de l'hôtel prit son manteau pour s'éloigner avec. Il ne lui restait plus à présent qu'à rejoindre les festivités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nogarachi Rin
Le bricoleur
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 29
Age du protagoniste : ~35-36 ans
Date d'inscription : 26/10/2008

Identité
Rang: Kyodaï/Prêteur sur gage
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mer 25 Fév - 11:59

La journée avait été paisible et même presque amusante pour Rin. Il avait été parfaitement décontracté, et avait pensé à ne pas s’enfiler trop de pilules qui font chaud dans la tête. A vrai dire, exploit, il n’en avait pris qu’une seule au matin et pas des plus forte. Et c’était contenté d’une paire de joint pour le reste de la journée. Même pas d’alcool, de l’eau à midi et du jus de fruit le reste. Performance remarquable pour personne, sauf pour lui qui tout fier de lui était arrivé à la soirée. La BMW noire venait tout juste de stopper sur le parking de l’hôtel et, coupant le contact mollement, le yakuza s’enfonça dans son siège tout en détachant sa ceinture. Regardant le plafond du véhicule il soupira longuement tout en fourrant la main dans la poche intérieure de sa veste. Sortant une petite boîte qui émit un bruit de grelot il l’ouvrit, et, avisant les pilules il dit d’une voix presque réconfortante :

« Désolé les filles, pas ce soir. Papa à la migraine. »

Refermant la boîte, Rin l’embrassa et la jeta dans sa boîte à gant ou reposait aussi son .45. Il aurait été trop risqué de venir armé à la soirée, en fait non. Venir armé n’était pas si risqué que ça, être Nogarachi Rin et venir armé oui. Qui sait, un excès non-maîtrisé d’alcool aurait pu conduire ce charmant connard à un tir groupé dans la salle. C’est donc par précaution qu’il laissa l’arme ici. Avisant le cadeau soigneusement plié dans son manteau pour éviter tout choc, le receleur soupira, il avait stressé pendant deux semaines pour trouver un cadeau adéquat avant de tomber sur ce nécessaire à calligraphie ancien tout en ébène et jade. Le luxe sobre et solennel de l’objet devrait sûrement plaire au maître de la cérémonie. Sortant de sa voiture, il enfila son manteau, attrapa délicatement le paquet et claqua la porte, puis, se dirigeant à grands pas vers l’accueil de l’hôtel il verrouilla les portes de sa voiture à distance en un « bip bip » anodin.
Son sourire prétentieux sur les lèvres, le Kyodaï pénétra dans l’hôtel et coupant la parole à l’employé il lui jeta avec mépris :


« Nogarachi Rin, pas la peine de vérifier, v’la l’invit’ »

Néanmoins, l’homme, parfaitement professionnel parcouru la liste des yeux et, remarquant la présence du nom, il lâcha un « vous pouvez entrer » monotone, maîtrisant sa colère. Claquant doucement la joue de l’homme en un geste habituellement paternel, le yakuza sourit, révélant ses dents en or et ajouta :

« Et bah tu vois ! Y a pas de cons à la soirée, ils sont tous dehors… Hahaha ! »

Sortant un billet de petite coupure de sa veste il la jeta négligemment sur la banque en partant en direction du vestiaire :

« Pour ta conscience professionnelle mon p’tit ! »

Une fois dans le vestiaire, le stress afflua d’un coup, il savait qu’il allait devoir être irréprochable et surtout qu’il ne devrait pas trop boire. Respirant à grande bouffées lentes, soufflant jusqu’à vider parfaitement ses poumons le kyodaï se relaxa tant bien que mal, puis, lissa son costume et avisant ses chaussures vernies un peu salies par on ne sait quoi, il cracha dessus et nettoya la chaussure à l’aide de la manche d’un manteau de femme, ben ouais, le tissu est plus doux… Accrochant son manteau, il en sortit le porte cigarette en argent tout récemment acquis puis qu’arrivé dans sa boutique le matin même, apporté par un « client » régulier, un cambrioleur quoi … L’ayant fait passer pour une babiole, il l’avait racheté une misère alors que la ciselure lui valait à elle seule le nom de bijou, et ça sans compter le fait qu’il soit tout fait d’argent. Verifiant que celui-ci soit bien rempli, Rin saisit son cadeau et se dirigea enfin vers la salle. Bien décidé à bien se tenir, son sourire frimeur effacé de son visage.

« Allez, c’est parti… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oyabun
shingao
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mer 25 Fév - 14:57

À quoi bon faire une fête d’anniversaire si la personne qui doit être fêté n’est pas sur les lieux? Cela serait un peu idiot n’est-ce pas? Alors c’est pourquoi qu’à bord de sa voiture, suivit de son escorte, Jumoku-dono - qui comme vous pouvez vous en doutez est l’Oyabun de la famille Jumoku – arrive tranquillement à l’hôtel Conrad, lieu où il est grandement attendu par nombreux dignitaires dans divers domaines. Membres de sa propre famille, membres des deux autres grandes familles de Yakuza, bureaucrate en tout genre, bref que des gens de la plus haute importance. Ce soir il n’y aura sans doute que l’élite Tokyoïte, donc sans doute aucune personne du peuple commun ne sera présente pour les festivités. De toute façon, il ne s’agit point d’une fête ouverte au publique! Bien qu’il s’agisse d’un grand événement, car l’anniversaire de Jumoku-dono ne soit rien à prendre à la légère, les Yakuza possèdent leur façon de faire. Grandiose, mais tout de même très intime… étrange contraste.

Cela ne prit qu’un certain temps avant que la voiture de celui-ci complète le trajet entre la résidence de la famille et l’hôtel. Une fois sur les lieux, il eu d’abord ses hommes de mains qui sortirent de la voiture, observateur des environs, puis une fois que tout était bien, notre protagoniste sorti à son tour. Pour son âge, il s’agissait d’un très bel homme dont le charisme naturel laissait rarement autrui indifférent face à sa personne. Il s’agit là d’un homme imposant, non pas son physique, mais pas l’énergie qu’il dégage.

C’est donc accompagné de la même façon que serait escorté l’empereur que celui-ci entra dans l’hôtel. Il eut d’abord naturellement les nobles salutations des propriétaires de l’endroit, puis les indications vers la salle de réception avec tout les hommage et remerciement typique des Nippon. Quelques hommes avaient prient l’un des ascenseur avant l’Oyabun afin de se rendre sur le plancher avant celui-ci pour préparer son entrer, d’autres l’accompagnait dans l’étroit compartiment. Enfin étroit, rien à ne rendre un homme claustrophobe non plus.

Bref, vous connaissez sans doute la suite, il arriva à l’étage, marcha le long du couloir et puis fit une entré très attendu des gens qui s’y trouvait déjà. Marchant jusqu’au centre d’où il pouvait voir la plupart des gens et se faire entendre d’eux, celui-ci se positionna afin de remercier ses nombreux invités d’avoir pu venir à son anniversaires. Nul besoin de vous faire la rédaction du long discours de celui-ci, mais vous y aurez naturellement trouver divers remerciement, divers formulent de politesse très classiques, bref il parla un peu de comment il se sentait, mais sans en dire trop, et fit la mention de divers personnes qu’il ne pourrait malheureusement point voir ce soir, dont ce très cher Sensu-dono.

Une fois cela fait, il prit place à l’endroit qu’il lui était réservé afin de facilité les gens qui voulaient venir lui adresser quelques mots, car il est de politesse pour les plus grands représentants d’adresser quelques paroles plus ou moins en tête à tête avec celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shukon Minoru
Oyabun
avatar

Nombre de messages : 15
Age du protagoniste : 37 ans
Date d'inscription : 12/09/2008

Identité
Rang:
Yens:
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Ven 27 Fév - 6:11

Dans la tête de la plupart de ses confrères japonais, jeunesse rimait avec incompétence. Il souriait à l'avance à l'idée de se retrouver avec une bande de grabataires séniles qui n'auraient d'autres conversations que le cours de leurs actions en bourse. Vêtu d'un superbe smoking noir cintré à la taille, Minoru était tout ce qu'il y a de plus occidental dans ses moeurs. Occidental... pour un japonais. L'héritage socio-culturel de son beau pays imprégnait par trop sa mentalité pour que le dirigeant des Shukon puisse penser comme un français ou un allemand pur jus. Comme Iris ou Ikaru par exemple...

Deux personnes qu'il ne connaissait pas, évidemment. Pas personnellement du moins. Pas plus donc que la plupart des bouffons serviles de l'autre débile. Amusant, il ne savait pas son rival généreux au point de convier toute la fange tokyoïte... Dire qu'il allait devoir se salir au contact de cette bande d'incapables. S'il le laisserait paraître? Mais voyons, Minoru arborait toujours, et en toutes circonstances cet air courtois teinté d'indifférence. La politesse aidait à faire passer le mépris de même qu'un alcool fort balaye les restes d'amertume d'un repas indigeste. Indigeste le boss des Shukon? Pas avec ses employés. Ses employées surtout...

Après avoir imité la plupart des gradés _c'est à dire en foutre plein la vue, limousine, quelques gardes du corps mais en moindre effectif que ceux de l'invité d'honneur histoire qu'il n'ait pas l'air de lui manquer de respect en lui volant la vedette (si ça c'est pas de la dignité à la japonaise...)_ présenté ses respects aux personnalités importantes, fait envoyer son cadeau _les clés ainsi que les titres de propriété d'une "petite" résidence d'été où il avait l'habitude de s'exiler avec certaines de ses poules il fut un temps, qu'il avait fait redécorer de manière traditionnelle pour l'occasion_ l'oyabun se dirigea vers son premier lieutenant. Passant un bras dans le dos de la jeune femme, Minoru n'eut pas même à se pencher pour glisser à l'oreille de la belle:


"Je vous trouve délicieuse ce soir... Accepteriez-vous d'être ma cavalière?"

Avait-elle le choix?
Refuser une invitation de la part de son chef revenait à dédaigner un honneur. Autant dire que ce serait mal vu. Lui, abuser de son pouvoir et de sa position? Allons donc...

Nonobstant, Minoru était un homme rusé. Il aurait pu se montrer arrogant et présomptueux en présentant directement son bras à son lieutenant, mais ce geste aurait clairement forcé la jeune femme à accepter, à moins de vouloir ridiculiser son boss devant tout le gratin de la mafia japonaise. Le fait qu'ils aient simplement l'air de discuter conférait à sa demande une sorte de douceur sage et polie. La galanterie est l'apanage des machos à qui sait discerner les signes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisoi Himura
Zan-Indou
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 30
Age du protagoniste : 21 ans
Date d'inscription : 07/04/2008

Identité
Rang: Shatei
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Lun 9 Mar - 16:14

Kisoi pris son le large foulard au tissu précieux et le mit sur le même cintre que sa veste. Le parfum délicat et raffiné de Mio s'échappé du foulard, si Kisoi aurai était un gamin, il se serai emmitouflé dedans afin de passer d'agréable rêve sous la chaleur d’une couette au lieu de festivité mondaine. Tout en suspendant le foulard de Mio elle répondit à sa question.

"Il s'agit de l'anniversaire de Jumoku Genma, un homme d'affaire important et surtout très influent à Tokyo. Cette soirée va réunir les personnes les plus huppées de la ville. C'est la soirée à ne pas rater. Et l'endroit où tu pourras certainement avoir quelques opportunités."

Ah!...Arigato Gosaimas Que pouvais rajouter de plus Kisoi... Si ce n'est qu'un merci sincère. Kisoi farfouilla son sac et en sorti la dite bouteille. Elle était impeccablement bien emballé. Du papier bulle l'envelopper ainsi qu'un superbe papier cadeau, sobre et assez raffiné. Puis Kisoi repris passant du coq à l'âne.
La voilà, bordeaux du Médoc, Année 1990, millésime exceptionnelle... enfin à ce qu'on m'a dit... Il faudra demander à Jumoku comment elle était.
C'était plus une réplique et dire ce que contenait le paquet que pour la conversation. Kisoi sourit chaleureusement, et il fit une petite moue déçue. Réflexion faite, il l'aurai bien bu tranquillement avec Mio sur les hauteur de Tokyo.

Ayant déposé leur affaire, Mio repris le bras de Kisoi et sortir en direction de la salle des fêtes. Ils entrèrent ensemble dans la grande salle. Leur entrée passa, casi inaperçu, seuls les gardes du corps et autres paranos les fixèrent un moment. Vu d’extérieur, il allait bien ensemble, ils avaient l’air de s’accordé parfaitement. Visiblement le gros des invité important étaient fait.

Au bout d’un moment un garçon demanda, s’il pouvait débarrasser Kisoi de son présent afin de le mettre avec les autres, afin que Jumoku-Dono puis les ouvrir devant ses invités et les remercier à nouveau. Kisoi ne vit aucune objection à faire et lui donna la bouteille.
Kisoi était bien content de retrouvé l’usage de son bras gauche. Du coin de l’œil, il surveilla le garçon qui lui rendait le service. Il fit ce qu’il avait bien dit.

Les yeux de Kisoi scrutaient tous les visages furtivement, comme un balayage. Il aperçu la demoiselle du Morbid Angel, qui était au bar et qui lui avait parlé de musique classique. Elle était au côté d’un homme très élégant et chic. Ses yeux glacés rencontrèrent ceux de Kisoi, peut être pourront-ils se reparler durant la soirée.

Finalement Kisoi devant tant de luxe et de raffinement ne se trouvait pas spécialement à sa place. Kisoi fit un grand effort sur lui afin de ne pas transpirait à grosse goutte. Le regard de Kisoi recroisa celui de Mio, cela suffit à lui redonner confiance et à prendre d’avantage sur ses réserves.

*Chuchoter à Mio* Je te laisse nous guider dans la fausse aux lions. Je te cache pas que s’est pas du tout mon milieu.
A ses propos Moi paru l’air amusé, pourtant Kisoi avait bien pesait ses mots. L’atmosphère qui régnait dans la salle était celle de prédateur s’amusant autour d’un événement plus que de simple homme d’affaire fêtant un anniversaire d’un de leur collègue. Du moins c’était ce que ressentait Kisoi car à première vu tout était normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Kioshi
~ Kurushimi No Bara ~
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 30
Age du protagoniste : 30 ans
Date d'inscription : 13/03/2007

Identité
Rang: Saïko-komon
Yens: 2 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 10 Mar - 20:40

Naturellement, étant devenu progressivement un personnage un peu plus important chez les Yakuza, Sawada devait se présenter à l’anniversaire de l’Oyabun de la famille Jumoku. Bien qu’il s’agisse d’une famille rivale aux Sensu, il s’agit principalement d’une façon d’entretenir de bonne relation avec eux, mieux vaut que ce soit pacifique entre les grandes familles de Yakuza avant qu’il y ait des victimes innocentes. C’est plutôt ironique venant du Saïko-komon de vouloir éviter ce genre de conflit lorsqu’on pense que sa famille est celle qui importe des armes à feux illégalement au Japon, mais bon il ne fait qu’obéir aux ordres de son Oyabun. Personnellement ce dernier n’a jamais été un très grand fanatique des armes à feux… mais il faut bien que les Sensu possède un marcher. Certes il y a le blanchiment d’argent, milieu dont notre sombre protagoniste est le dirigeant. Certes en temps normal l’Oyabun vérifie le tout, mais les affaires sont généralement dirigées par le Saïko-komon, Sawada-dono. Toute fois, puisque dernièrement Sensu-dono c’est retrouvé derrière les barreaux – ce qui risque que d’être temporaire puisqu’il y aura élimination de la preuve – ce fut ses plus proches subordonnés qui se sont occupé des affaires de la famille.

Bref, revenons en à l’évènement actuel, soit l’anniversaire de Jumoku-dono. Ayant pris une partie de sa soirée pour se préparer à l’évènement, Sawada possédait la classe et l’élégance qui lui est tant typique. Notre homme en complet noir cachait sous son blazer une chemise en satin rouge. Le cou de ce dernier était orné par une cravate, noir tout simplement. Un style très simple, très chic, typique de ce dernier. Enfin il y avait aussi les souliers et la montre, mais bon nul besoin de vous faire un grand discours sur son habillement puisque la personne sur qui les prunelles se poserons sans doute lorsqu’il entrera dans la salle de réception sera sur celle qui l’accompagnera ce soir, soit la gaijin qu’il a prit sous son aile depuis quelques temps : Richter Iris. Notre Yakuza eut souhaiter que celle qui sera à son bras lors de la soirée soit des plus élégantes, alors celui-ci ne c’est point simplement contenter de lui acheter une robe et des souliers… mais il a carrément payer pour coiffeur et styliste. Ce n’est point parce qu’elle est une gaijin qu’elle doit ressembler à un sac à ordure.

Il aurait sans doute pu la laisser chez lui et ne pas l’apporter à cette soirée, cependant sachant qu’il y aura plusieurs êtres tordus présents à l’évènement, il sait qu’il est fort probable qu’en l’apportant là il en apprendra beaucoup plus à propos d’elle. Doutant du fait qu’elle soit venu par elle-même au Japon, pour la simple et bonne raison qu’il y est pratiquement impossible de trouver quoi que ce soit sur cette dernière, ce dernier est porté à croire qu’elle fut de la marchandise. Enfin cela n’est qu’une hypothèse, il est peut-être probable que Sawada a complètement tord. Bref passons par-dessus tout ça et poursuivons le tout dès l’entrée en salle de Sawada Kioshi avec à son bras Richter Iris. Oui, nous avons passer par-dessus le trajet en voiture jusqu’à l’hôtel, l’entrée dans l’hôtel elle-même ainsi que la monté dans l’ascenseur, mais c’est tout simplement parce qu’il a rien à dire réellement à propos de tout ça, du moins rien qui vaut la peine d’être mentionné en détail.

Pour l’entrer, il n’eut aucun problème, dans le milieu Sawada Kioshi était, est, une figure puissante. Certes il ne possède point l’importance d’un Oyabun, mais c’est tout proche. Pour ce qui fut de l’entrée de la Gaijin, aucun problème réel, lorsque notre Yakuza mentionna qu’elle l’accompagnait, elle pu passer sans aucun problème. Oh d’ailleurs, vous vous demandez sans doute ce qu’il a bien pu raconter à la gaijin en ce qui concerne cet évènement. Ne souhaitant point lui révéler la véritable nature de ses occupations principales, Sawada lui à tout simplement dit qu’en tant que figure importante sur le plan économique du Japon, il fut invité à l’anniversaire d’une des plus grandes figures sociopolitique et économique du Pays. De toute façon cela n’est guère un mensonge, car il est évident que la ville, voir quasi le pays est contrôlé par les gens travaillants dans des milieux nettement plus ténébreux que le grand jour.

Dès son arrivé, il fit ses salutations les plus cordiales à l’Oyabun qui était déjà sur place. Selon ce qu’il pu comprendre, ce dernier venait lui aussi à peine d’arriver à l’hôtel. De plus, dans un domaine un peu plus confidentiel, ce dernier souhaitait faire une petite réunion avec les dirigeants des familles. Naturellement puisque Sensu-dono ne pouvait point être présent à l’évènement, ce devra être le Saïko-komon qui va s’y présenter. Que va-t-il faire de la gaijin? Simplement la confier aux soins d’un de ses hommes en qui il a confiance… mais bon nous n’en somme pas encore là!

Après les salutations, Sawada ce mit à discuter un peu d’affaire avec certains invités tout en scrutant du regard qui était à la fête. Naturellement il pu reconnaître parmi la foule la Shaite-gashira et l’Oyabun de la famille Shukon, puis quelques autres membres de la famille Shukon, Sensu et naturellement des Jumoku. D’ailleurs chez les Jumoku il ne pu s’empêcher de remarquer la très attendu, mais au combien désagréable présence d’Okane Iori. Enfin, disons qu’entre cette dame et notre protagoniste, il n’y a point d’amour, mais qu’un simple respect afin d’éviter des conflits. Leurs méthodes de travailles sont très… différentes ainsi que leurs valeurs… toute fois sur un plan professionnelle, Sawada doit avouer qu’il s’agit là d’une femme plutôt impressionnante. D’ailleurs, ce n’est point pour rien qu’elle joue un rôle aussi important au sein des Jumoku.

_________________

Fear me Invité, I am a soul eater admin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.misunderstoodpoet.deviantart.com
Jumoku Sora
L’Amaryllis vénéneuse
avatar

Nombre de messages : 16
Age du protagoniste : 20
Date d'inscription : 10/04/2008

Identité
Rang: Wakashu
Yens: 2 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 10 Mar - 21:49

L’anniversaire de l’Oyabun était un évènement a ne pas manqué, en particulier pour sa fille évidement. Qui pourrait faire une telle fête sans son enfant ? Sora avait commandé un beau kimono rouge pour l’occasion, portant des motifs d’arbre en fleur au printemps, mettre de tels vêtements prenait évidement du temps. Tout d’abord elle prit un temps fou dans la salle de bain pour se laver et se maquiller comme il fallait, ensuite une des employées de la maison était venue l’aider à l’enfilé bien heureusement. Et enfin elle prit un temps fou pour choisir les accessoires qui irait avec son kimono, ce qui impatienta immanquablement son garde du corps, il dut lui dire au moins quatre ou cinq fois qu’ils allaient être en retard en deux heures. Elle lui répondait avec une voix enjouer qu’elle avait presque fini, bien que ce ne fût pas le cas. Elle avait donc prit un temps fou avant de sortir resplendissante, au détriment du pauvre Hiran.

Lorsqu’elle franchit la porte il lui prit la main et l’entraîna vers la sortie, elle se laissa faire c’est avec un air faussement surprit qu’elle lui demanda ce qu’il se passait pour qu’il se dépêche autant. Elle riait intérieurement, elle aimait bien faire enrager son garde du corps. Entre eux, il n’y avait au moins aucune hypocrisie mal placé. Pas comme avec les autres. Elle regarda par la fenêtre de la voiture durant tout le trajet un sourire énigmatique sur les lèvres.

Une fois arrivé sur place, elle descendit de la voiture avec grâce, ayant sur les lèvres un petit sourire et prenant un visage de petite fille modèle. Important ce visage complètement jouer, afin d’avoir sa liberté. Ils passèrent l’accueil sans rien dire, se dirigeant vers la salle, ils pénétrèrent sans vérification, premièrement parce qu’elle était avec Hiran et surtout parce que c’était la fille de l’Oyabun tout de même. Elle engloba la salle du regard, regardant chaque convive, elle reconnut la plupart d’entre eux. Sora se dirigea vers le lieu ou était son père, en passant devant Kaede, non sans lui lancer un petit regard espiègle. Elle laissa Hiran s’adresser le premier à son père.

"Bonsoir Oto-sama…"


La jeune femme prit un ton enjouer, un large sourire sur les lèvres, une fois que se fut son tour, elle s’avança et lui tendit son cadeaux. C’était tableau avec le haïku préférer de son père ; Elle ne pouvait montrer ici une vrai marque d’affection, se disant que son père n’aimerait pas du tout cela ; Elle s’installa ensuite prêt de lui, à la place que sa mère aurait dut normalement prendre si elle avait été vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richter Iris
La fleur de Lys
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 33
Age du protagoniste : 18 ans
Date d'inscription : 11/03/2008

Identité
Rang: Escorte-girl
Yens: 300 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Jeu 12 Mar - 20:34

Cela faisait maintenant trois semaines qu’elle vivait chez le Saïko-komon, elle aurait dût depuis le temps retourner à sa vie habituel et monotone. Mais Sawada l’avait prise sous son aile et préférait qu’elle vive dans sa maison si peu occupé que dans le déplorable appartement dans lequel elle vivait habituellement. La journée avait été quelque peu… Inhabituel, la jeune femme n’avait pas pour coutume de se faire bichonner. Et la c'était un devoir... Elle se rendit tout d’abord chez une styliste. Qui l’habilla avec goût, une robe de soirée noir fait sur mesure : Bustier noir sans bretelle, mettant à poitrine en valeur, cintré au niveau de la taille, se fermant dans le dos avec un lacet. Le bas de la robe est droite et s’arrêtant à ras du sol. La styliste lui fit mettre des escarpins noirs et lui donna un sac à main de même couleur. Puis elle e rendit dans un salon de coiffure, ses long cheveux furent shampooiner, rincer, casquer, lisser, pour finir par être maquiller légèrement sans exagération. Et bien entendu tout ceci n'était pas fait dans n’ importe quel endroit, mais dans un salon de coiffure luxueux.

Elle avait l’air très classe, ce qui lui fit un effet particulier, toute la journée elle avait eut l’impression d’être une poupée qu’on coiffe et qu’on habille, elle ne pensait pouvoir devenir une femme élégante. Tout cela avait été commandité par son protecteur. Sawada Kioshi, n’était apparemment pas un homme qu’on pouvait décevoir. Et le résultat était vraiment… Effarant.

Une fois qu’elle fut prête, il était déjà l’heure d’aller à cette soirée d’anniversaire. Le yakuza attendait devant sa voiture, il prit son temps pour la regarder de haut en bas, elle rougie sous le regard glaciale du jeune homme, qui lui donnait à elle l’impression d’être le centre de son attention sous un regard brulant, non pas de désir, mais plutôt d’admiration. Iris baissa les yeux, son protecteur ouvrit la portière en silence, elle s’avança et monta après un merci. Il les véhicula jusqu'à l’hôtel accompagné par la musique de Vivaldi. Une fois au Conrad, ils passèrent facilement les gardes, le jeune homme étant assurément sur la liste des invités. Il n’eut aucun problème pour entrée avec Iris qui était sa cavalière.

C’est au bras de Sawada donc qu’ils entrèrent dans la salle, les yeux se tournèrent immédiatement sur eux. Iris était plutôt mal à l’aise sous tous ses regards interrogateurs qui devait surement se demander qui elle était. Ils s’avancèrent jusqu'à la personne qui était mis à l’honneur ce soir là. Iris dit bonjour et souhaita bonne anniversaire avec grâce et douceur, elle e demanda si elle devait reculer afin de laisser son protecteur seul avec l’homme. Mais étant donné qu’il ne lui dit rien, elle resta prêt de lui. C’est alors qu’elle sentit des regards lourd se posé sur elle, Iris observa autour d’elle afin de comprendre d’où venait cette impression. Elle fut vite fixée. Des femmes regardaient la jeune femme avec envie et un certain mépris.

Elle frissonna, baissa la tête un instant et se concentra sur le moment présent, il valait mieux ne pas y faire attention, surtout qu’elle ne connaissait pas ces gens là. Elle ne faisait pas partie de cette société et ne voulait surtout pas apporter de problème à Sawada, le meilleur moyen était d’éviter ces femme et de ne pas trop s’éloigner du jeune homme. Elle eut un léger sourire et se fit donc la plu discrète possible. Contrairement au yakuza, Iris n’avait pas remarqué Okane Iori, sa tutrice… officielle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tensui Ikaru
Gueule d'ange
avatar

Nombre de messages : 292
Age du protagoniste : 24 ans
Date d'inscription : 21/02/2008

Identité
Rang: Shingiin
Yens: 0, pas un rond!
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Ven 13 Mar - 8:36

Seiren avait disparu de sa vie...
Et le chétif oisillon, par trop blessé, avait cessé de cultiver l'espoir d'à nouveau voler. Qu'elles aillent toutes se faire foutre. Damnées donzelles!
Sa gueule de grand blasé dépassant d'un costume cintré, le shingiin avait continué d'agir comme si de rien n'était. Sawada avait-il noté cependant à quel point son employé et... ami? se surchargeait d'affaires et dossiers? Avait-il noté la disparition de la récente étincelle si fragile s'éveillant tout juste dans ce regard vert?

Oh, il devait être bien trop occupé à choyer sa nouvelle protégée.
Iris...
C'était pour elle aussi qu'Ikaru se tuait à la tâche. Il fallait qu'ils trouvent un moyen de la racheter, lui offrir sa liberté. Ce n'était qu'une escorte parmi tant d'autres, mais ils ne pouvaient pas effacer la prostitution en claquant des doigts... à défaut de ses collègues, cette jeune fille bénéficierait peut-être d'une nouvelle vie, plus digne et équilibrée.

Sa "fiancée" avait été trop occupée avec les préparatifs pour qu'ils puissent arriver ensemble, ainsi que son patron et Fräulein Richter. C'était sans doute mieux ainsi...
Dans le climat actuel, mieux valait éviter de faire courir des rumeurs; or c'est ce qui se produirait si Okane-sama s'affichait à son bras. Il voyait déjà les autres mafieux se demander si ceci ne serait pas un moyen détourné de conclure une alliance entre le clan Jumoku et le clan Sensu.

Personne ne devait savoir que leurs mères respectives avaient tiré les ficelles. Ils ne comptaient pas se marier _pour lui du moins c'était clair_ et il était inutile d'agiter le monde de la pègre japonaise, surtout en ces temps troublés. Ikaru s'était donc fondu dans la masse, comme il savait si bien le faire, envoyant la personne responsable déposer son cadeau (une montre discrète et classieuse sans être luxueuse) parmi ceux des autres invités. Un petit passage afin de saluer Iori, présenter ses respects à l'Oyabun à l'honneur en ce jour et enfin Tensui-san put rejoindre avec un certain soulagement vers ceux qui s'apparentaient le plus à des amis.

"Sawada-sama, Fräulein Richter..."

Après tout, elle était une expatriée et tous deux partageaient des racines germaniques... Ces salutations n'était qu'un moyen subtil de lui signifier cette reconnaissance entre frères.

"Je suis heureux de vous retrouver ici."

Et ce n'est pas parce qu'il ne montrait aucune émotion qu'il ne pensait pas ses dires. Il était heureux... autant que le lui permettait son coeur désillusionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampires.heavenforum.com/index.htm
Shinoda Kaede
Aisu no Chou
avatar

Nombre de messages : 194
Age du protagoniste : 28 ans
Date d'inscription : 06/05/2008

Identité
Rang: Shatei-gashira
Yens: 9 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 17 Mar - 15:53

L'image. C'était principalement pour ça que Kaede était venue s'exhiber de la sorte. Elle détestait les bonnes conventions. Tant de sourires, de souhaits de bonheur, d'hypocrisie dégoulinante... Si elle-même n'était pas aussi indifférente, ce genre de soirée lui aurait probablement vite donné la nausée. Comme tout le monde, elle avait bien entendu été présenter ses respects, mais ça se limitait à ça. De toute manière, elle n'était là que pour les apparences. Un sourire poli, un "joyeux anniversaire", et elle s'écarta. Bien sûr, elle avait entendu qu'une petite réunion allait avoir lieu. Peut-être que sa présence y sera requise. Alors cette soirée aura peut-être un intérêt plus professionnel, mais à défaut de mieux...

La shatei-gashira restait sensiblement à l'écart, armée d'une coupe de champagne afin de ne laisser aucune arme à tout mauvais plaisantin qui se risquerait à lui proposer un verre. Quelques regards coulaient sur elle, certains méfiants, d'autres moins bien tournés. Mais il suffisait que les prunelles glaciales de la jeune femme leur rendent leur attention pour qu'il se détournent. Ceux qui ignoraient encore qui elle étaient apprenaient vite, c'était bien. Quel étrange sentiment de lassitude. Même si elle n'en montrait rien, Kaede aurait préféré se trouver dans une allée sombre, à corriger un mauvais employé plutôt que de porter ce genre de tenue dans une foule de convives qui se prenaient tous d'une manière ou d'une autre pour les coqs du poulailler. Aussi comique que déplorable.

Elle devait en être à peu près là de sa contemplation du zoo humain lorsqu'une main se glissa dans son dos. Elle ne fit qu'incliner la tête, apercevant immédiatement le grand patron. Bien sûr, comment aurait-il pu décliner ce genre d'invitation? Ses lèvres s'étirèrent en un sourire de circonstances, bien qu'elle ne voyait en cette flatterie qu'un simple moyen d'ouvrir la conversation. En revanche, concernant la question...
Les prunelles de la jeune femmes parcoururent rapidement l'assemblée. Pas de madame Shukon? C'était aussi surprenant que prévisible. Ce genre de soirée remplie de yakuzas n'était pas un environnement souhaitable pour une femme au foyer aussi pure et dévouée qu'elle.

"Avec plaisir, Shukon-dono."

Non, il ne lui avait pas proposé son bras. Mais ce genre de demande n'était techniquement pas refusable. Elle déposa sa coupe à moitié pleine sur le plateau du premier serveur venu pour se libérer. Néanmoins, elle attendra qu'il lui propose son bras avant de le lui prendre. C'était lui le boss après tout.

Su coin de l'oeil, elle aperçu le jeune homme qui faisait office de barman au Morbid. Alors il se mêlait vraiment à la pègre? En tous les cas, il semblait bien accompagné. Plus loin, elle ne manqua pas non plus Sawada, et d'ailleurs, elle se porta un court instant sur Iori. Certaines choses devront être discutées en privé. Ses pensées menaçaient de s'égarer mais un regard espiègle lancé à son attention la ramena bien vite. Sora... La petite qui jouait dans la court des grands.Brave petite, si prompte à prendre la place de sa défunte maman. Mais Kaede supposait, à tort ou à raison, que l'héritière se verrait nettement mieux à la place de son papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okane Iori
~tanjû no me~
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 32
Age du protagoniste : 27 ans
Date d'inscription : 13/03/2007

Identité
Rang: Shatei-gashira
Yens: 10 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Jeu 26 Mar - 14:02

La soirée bat son plein, les invités danse et font les pique assiette tout se passe comme prévu et Iori est contente. Des sourires s’affichèrent, des rires grossiers et sans doute peut être imité fuse dans la salle, mais pourquoi ? Pourquoi la Shatei-gashira ne se sentait pas à l’aise ? La soirée est un succès et rien de mauvais au préalable ne se passe.

Enfin bref Iori n’avait pas envie de jouer à l’agent de sécurité, elle se décida à changer de point de vue quand soudain… Une demi-douzaine d’invités lui fonde dessus, elle recula de trois pas et esquissa un de ces sourire faux dont elle à le secret et n’écouta presque pas ce dont ont lui parlait. Des femmes qui vinrent lui demander pourquoi elle est toujours aussi belle ou encore que la soirée et la déco est super et à celles la elle répondit de vague réponse comme ;
« Je suis belle, mais pas autant que vous » ou encore « Les muses m’ont inspiré ». Bref de quoi choper une migraine toutes les deux secondes, la mondanité était à double tranchant et Iori le sait, c’est bien pendant un moment mais on s’en lasse vite fait. La Femme aurait aimé pouvoir leur dire qu’elle est une femme dangereuse et qu’il ne faudrait pas qu’on l’enquiquine en la pressant de question. Iori porta sa coupe de champagne à sa bouche, essayant d’échapper aux questions incessante en arborant un regard perdu et songeant à autre chose.

La petite Iris lui vint en tête assez rapidement, la jeune femme avait disparu tout récemment et étrangement Iori n’arrivait pas à la pisté. Ce qui franchement n’est pas une bonne chose, il ne restait que quelques idée sur ce qui lui était arrivé : Soit elle s’est fait tuée, soit elle s’est faite prendre par un autre groupe ou encore le service d’immigration la détient. Une forte migraine s’empara de la yakuza, mécaniquement elle s’excusa auprès de ses invités et s’en alla vers les vestiaires pour chercher quelque chose qui puisse la soulagé. Malheureusement Iori n’arrivait pas à avancer avec toute la foule présente, elle se rend compte qu’elle aurait dû élever le prix de la somme de participation à la fête.


Le téléphone mobile d’Okane vibre, oui vibre car elle n’entendrait rien dans le bruit que son environnement fait… Elle cherche un endroit calme pendant au moins dix secondes et voilà elle répond au téléphone.

« Allo »
dit-elle froidement au téléphone. L’homme de main au bout du fils se tut et une seconde plus tard repris, Il lui parle de la fête et dit que tout se passe bien et qu’il à une petite surprise pour sa boss. Et Iori pas d’humeur lui répondit « abrègez Takeo-san », et là elle se demande pourquoi elle à pris le temps de retenir le nom de tous ses hommes de mains ? Sans doute par soucis de professionnalisme. L’homme se mis à table et en apprenant la nouvelle Iori esquissa un de ces sourires satisfait, peu expressive elle dit quand même « C’est une excellente nouvelle, vous l’avez retrouver. Je suis fière de vous, peut être que maman vous donnera un susucre plus tard. ». L’homme se mis à plaisanter avec elle, mais il semblait hésité sur un certain point, Iori lui dit de se presser car elle avait autre chose à faire. Et tout de suite une expression de surprise s’afficha sur le visage de la Shatei-gashira.

« Vous en êtes sûr ? Elle se trouve ici… » Et ensuite elle répliqua avec un « Etait-elle accompagnée ?! » L’homme dit positivement que oui, elle débita tout de suite un « Qui était-ce ? » Heureusement que Takeo cet homme au téléphone n’était pas présent, sinon il aurait pu voir l’aura chargé de haine et de fureur qu’Okane Iori pouvait dégager en ce moment même. Certaine personne l’évitèrent délibérément et franchement ils ont raison de le faire. Takeo, l’homme de main répondit à la dernière question sans grand enthousiasme et aurait sans doute préféré ne pas décliner l’identité du pauvre homme qui subirait les foudres d’Iori. Une fois que le nom de cette personne fut connu un calme apparent régna et Iori afficha un sourire, et demanda à son employer de lui donné la localisation exacte d’iris. Elle n’eut pas à attendre, leurs location fut donné tout de suite. Iori raccrocha et se dirigea gracieusement avec entrain vers cette zone de la salle des fêtes.

Elle regarda tout autour d’elle et feint l’indifférence pour tout ceux qui l’accoste. Elle mit une bonne vingtaine de minutes avant de trouver enfin la personne tant désiré, faute d’excuse à donné aux personne venant la ralentir. Ils sont trois et font la causette comme si de rien n’était, Iris reste pendu au bras de cet homme froid, inexpressif et binoclard qu’est Sawada Kioshi. Iori ne fut pas étonné de trouvé Tensui-san à leur côtés… Furtivement Iori arriva auprès d’eux et resta silencieuse tout en regardant les trois comparses s’échanger des paroles. Mais elle décida de prendre la parole tout de même, les regarder en chien de faillance ne servait pas vraiment à grand chose.


« Je suis contente. » Dit-elle, tout en gloussant un peu. Iori fit une démarche des plus aguichante et se mis face à Iris.

« Je me demandais ce qu’il était advenue de toi, et voilà que tu me revient comme un cheveux dans ma soupe. »

C’était une expression assez bien utilisé et qui convenait à la situation. Se fut plus que de la surprise que la jeune Gaijin avait sur le visage. Iori en fut satisfaite et maintenant elle se retourna vers ces deux autres invités et leurs exprima ces salutations. Voilà maintenant que les civilités sont échanger elle allait passé aux choses sérieuses.


« Il y a certaines choses dont je doit discuté avec vous Sawada-san, Ikaru-san. »
Elle pointa une direction avec sa main et leurs proposa de la suivre, avec un regard insistant elle ne leur laissa point le choix.

[=> Salle VIP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laloidumilieu.1fr1.net
Katzui Mio
Kumohime
avatar

Nombre de messages : 111
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 09/07/2008

Identité
Rang: Shateï
Yens:
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Ven 27 Mar - 20:18

Mio ne pu s'empêcher de jeter un regard au cadeau en question. Une bouteille? Elle n'était pas certaine du contenu exacte, celle-ci étant emballée. Mais connaissant le métier de serveur que Kisoi exerçait, elle ne pouvait qu'imaginer la qualité du contenu. Le genre de bouteille qu'elle n'oserait probablement même pas ouvrir, très certainement. Elle n'eut pas besoin de demander qu'il lui donnait la réponse à ses interrogations. Effectivement, c'était un vin d'exception. Même s'il fallait avouer qu'elle n'y connaissait pas grand chose pour ne pas dire rien du tout.

"Je suis certaine que Jumoku-dono va l'adorer!"

Quel dirigeant de ce monde n'aimait pas les bons vins? Il ne pouvait en être autrement de toute manière. Mio glissa son bras sous celui de Kisoi pour se rendre dans la pièce principale. Évidemment, les attentions étaient portés sur les personnes le plus influentes, donc ils n'auraient absolument pas le moindre problème. Les prunelles de Mio glissa instantanément sur Jumoku, puis sa Shatei-Gashira, suivit juste après de l'Oyabun du clan Shukon, en compagnie visiblement connue, puisque Kisoi aussi s'attarda sur la femme au regard si froid. Puis elle se porta un autre instant sur Sawada, qui finalement dirigeait le clan en ce moment, l'Oyabun étant en vacances bien malgré lui.

Un homme vint à leur rencontre, un serveur visiblement, qui proposa de s'occuper du cadeau de Jumoku-dono. Normal, avec une foule pareille, il était impossible de réceptionner personnellement et un à un tous les invités. Avant que le serveur ne s'éloigne, Mio le retint un instant.

"Pourriez-vous également offrir ceci à Jumoku-dono? Je vous remercie."

Elle glissa dans la main de l'homme le petit objet dont il était question, cette petite clé usb soigneusement enrubannée. La remarque de Kisoi sur la fameuse "fosse aux lions" qu'était devenue cette salle la fit sourire. Il devait à peine soupçonner à quel point il était dans le vrai. Mais sans doute le réalisera-t-il pleinement sous peu.

"Ne t'inquiètes pas, la plupart des personnes ici sont trop occupées à jouer les maîtres de l'hypocrisie pour nous juger."

Les autres, c'était une histoire différente. Mais ils pouvaient juger. L'apparence de Mio ne reflétait pas vraiment ce qu'elle était. A ce stade, pour ceux qui ignoraient tout d'elle, elle devait passer pour la potiche qui accompagnait un jeune homme encore inconnu au bataillon. Seules quelques personnes pouvaient avoir une idée plus proche de la réalité sur ce dont il retournait.

"Ah, dommage, la personne que je voulais te présenter à l'air occupée pour le moment... Peut-être que tu préférerais faire un tour? Je dois t'avouer qu'à la base, je ne suis pas habituée non plus à ce genre d'environnement."

Elle lui fit un petit sourire navré. Certes, elle connaissait les conventions assez bien pour avoir l'air d'un poisson dans l'eau, mais ce genre de fête n'était pas non plus sa tasse de thé. En revanche, c'était nécessairement le genre d'endroit qu'il fallait fréquenter de temps à autre, ne serait-ce que pour se faire une réputation ou pour maintenir cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nogarachi Rin
Le bricoleur
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 29
Age du protagoniste : ~35-36 ans
Date d'inscription : 26/10/2008

Identité
Rang: Kyodaï/Prêteur sur gage
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Dim 29 Mar - 4:39

Le visage fermé le yakuza qui affichait maintenant presque son mal-être, entre peur de faire une boulette plus grosse que lui et l'appréhension de se retrouver en manque à la fête de l'oyabun lui tenaillait l'esprit, mais, un jeune homme le tira rapidement de ses appréhension. S'étant retrouvé dans le chemin de Rin, celui-ci lui souriait en tendant la main. Un espère de sourire prétentieux de sale petit con arrogant le fixait. Enrobé dans son smoking blanc celui-ci semblait attendre une réaction du yakuza. Renfrognant sa mine devant cet inconnu, qu'il n'avait, de plus, jamais vu avant donc qui ne devait pas faire partie du clan, il le toisa de nouveau de haut en bas, son paquet serré un peu plus fermement contre lui. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir ? Lui serrer la main ? Bon certes Rin avait la classe, ça c'était indéniable, mais pourquoi lui ? Enfin ... si. Peut-être qu'une jeune fille de son entourage l'envoyait prendre contact avec l'impressionnant Nogarachi Rin ! L'étalon du clan Jumoku, la bête toute de classe et de puissance. Ou alors ... Ou alors il voulait juste essayer de se servir de lui pour arriver à on ne sait quelle fin. Peut-être même qu'il voulait lui tendre un piège. Après tout, Rin avait "oeuvré" chez tellement de monde que ça ne l'aurait même pas surpris. D'un ton agressif et méprisant le receleur cracha:

"Quoi ? Qu'ess'tu veux toi ? J'te connais ?"

L'homme se contenta de toussoter, son sourire chavirant sous les paroles puis revenant, faux mais poli:

"Votre paquet monsieur, puis-je vous débarrasser. L'oyabun ne peut hélas pas recevoir tout le monde personnellement..."

Oh... Ah oui, effectivement. Les gars en smoking blanc sont donc les serveurs... Mais pourquoi ils sont aussi louches ? Puis c'est quoi ces regards à la con là ? Pourquoi on dirait qu'ils veulent vous vendre un aspirateur quand ils vous parlent, et puis pourquoi il a pas tout simplement dit dès le début ce qu'il voulait ? Un peu vexé, méfiant et braqué contre le pimpant serveur, le yakuza se contenta de rétorquer avec cynisme:

"Lâche l'affaire coco, j'ai des jambes, et ce paquet est trop précieux pour toi... Dégages..."

Faisant preuve d'un flegme et d'une maîtrise de soi surprenante, le serveur tourna le talon toujours en souriant, bien qu'un peu pincé, et repartit en direction d'autres convives. S'approchant de la table où siégeaient les paquets, Rin déposa le sien bien en sûreté, pas trop proche du bord et là où l'on ne déposerai pas d'autres paquet sur le sien et ses pas se tournèrent vers le buffet. De toute façon, si quelqu'un voulait bien lui parler il viendrait le voir, sinon, à sa connaissance, personne n'avait à s'entretenir de quoi que ce soit avec lui. C'est donc un verre de champagne à moitié qu'il commença la razzia sur les petits fours et autres toast, prenant toute fois garde de ne pas manger comme un goret. prenant toutes les précaution pour rester "classe" au maximum, enfin... Pour ne pas se faire remarquer plus que le lambda des invités. Même s'il crevait d'envie de voir sa solitude brisée par une quelconque âme... Charitable ou non, à ce niveau ... Parce que parti comme c'était parti, la soiré s'annonçait longue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisoi Himura
Zan-Indou
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 30
Age du protagoniste : 21 ans
Date d'inscription : 07/04/2008

Identité
Rang: Shatei
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Dim 29 Mar - 16:30

"Ah, dommage, la personne que je voulais te présenter à l'air occupée pour le moment... Peut-être que tu préférerais faire un tour? Je dois t'avouer qu'à la base, je ne suis pas habituée non plus à ce genre d'environnement."

La moue navré de Mio lui fit un peu de peine.
"Dans ce cas faisons un tour, on va pas rester là à prendre racine."

Kisoi fit un petit clin d'oeil entendu à Mio et un sourire, qui se voulait rassurant. Kisoi avec Mio toujours à son bras navigué dans la salle des fêtes parmis les invités qui faisait des groupes et des tas. On aurai dit des sardines en caques.
Finalement Kisoi passa un serveur lui tira deux coupes de champagne, avant d'entrainer Mio vers une grande baie vitrée qui donnait sur la ville. Là où il était, il y avait moins de monde, c'était nettement plus tranquille. Les piques assiettes était vers les tables de toast, et les amateurs de liquide vers "le bar"... Le firmament était absent, la faute aux lumières de la ville. Ça change du desert avec sa voie lactée... enfin bref. Le spectacle de la ville qui ne dort jamais était appréciable aussi. Les feux des voitures, les lampadaires et au loin la tour de Tokyo... magnifique panorama. Il faut savoir apprécié les choses c'est tout. Et en plus d'un beau point de vue, Kisoi profitait d'une charmante compagnie.

Kisoi remit la coupe de champagne à Mio.

Eh, bien nous serons mieux ici à attendre que la personne que tu voulais me montrer se libère... bien trinquons, à l'anniversaire de ce jumoku-dono, et au fait que nous soyons tous les deux réunis.

Les verres s'entrechoquèrent. Kisoi se perdit dans la contemplation des yeux de Mio avant de finalement prendre une gorgée du champagne. Il n'était pas mauvais, et si Kisoi avait été seul, peut être se serait-il pinté. Mais non, il se devait d'être présentable et droit. De plus ramener une moto en étant bourré c'est pas génial...bref là n'est pas le sujet.

Kisoi regardait toujours de temps en temps l'assemblée. La fille au regard polaire été toujours là. Elle discutait tranquillement. Visiblement, la plus part des personnes avait un garde du corps, du moins les plus importants. Kisoi s'en rendait compte que maintenant. Il ne fit pas la remarque et garda ça pour lui. Il étudiait déjà un moyen de replie si ça tourné mal. Ah les vieilles habitudes.

Puis son attention se reporta sur Mio, qui elle aussi scrutait visiblement la salle. Somptueuse Mio, Kisoi était sous le charme.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kisoi Himura le Mer 1 Avr - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katzui Mio
Kumohime
avatar

Nombre de messages : 111
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 09/07/2008

Identité
Rang: Shateï
Yens:
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mer 1 Avr - 12:19

La suggestion de Kisoi fut plus qu'appréciée. Bon, le sourire rassurant n'était pas de trop Qui sait ce que pouvait avoir en tête un jeune homme cherchant à attirer à l'écart une demoiselle aussi chaste et innocente que Mio? Comment ça elle n'était ni l'un ni l'autre? et alors? C'est l'intention qui compte de toute manière. >_<

Bien qu'elle avait l'air à l'aise, Mio ne l'était pas tant que ça. Faire un tour lui semblait être, et de loin, la meilleur chose à faire, ne erait-ce que pour décompresser. Il n'y avait qu'à voir,d ans un coin, un type se prendre un instant le bec avec l'un des serveurs de l'hôtel. Certaines tensions n'étaient pas faîtes pour des gens comme elle, ou peut-être même Kisoi. Elle lui sourit, ravie, se laissant entraîner entre les convives tous occupés à quelque chose. Certains devaient se soucier de lécher la bonne paire de bottes pendant que d'autres laissaient des hypocrite leur passer de la pommade. Ce que le genre humain pouvait parfois être naïf! Mais c'était aussi grâce à ça que Mio arrondissait tranquillement ses fins de mois aussi. Finalement le spectacle avait un petit quelque chose de divertissant, même si la destination proposée par Kisoi avait plus de charme encore.

Un petit coin isolé et intimiste, c'était parfait! Les prunelles sombres de Mio se perdirent un instant sur le panorama. Tokyo était décidément une ville magnifique. Bien qu'elle vouait une admiration certaine pour des espaces plus naturels, la ville et tout ce qui allait avec était sa grande passion, et surtout son petit paradis. Comment vivrait-elle sans nouilles instantanées, connexion internet et machine à laver? Elle était née ici, avait grandi ici, et comptait bien mourir ici aussi. De préférence le plus tard possible, avec un maximum de rides et d'éclats de rire. Tout ce que sa mère n'aura jamais obtenu finalement. Elle se reporta tout naturellement sur lui alors qu'il lui tendait l'une des coupes de champagne qu'il avait pris en chemin.

"A Jumoku-dono, et à nous."

Un petit sourire espiègle vint étirer ses lèvres alors qu'elle prenait une gorgée, après avoir fait tinter leurs verres. Elle vit Kisoi s'égarer un instant sur la foule, et bien évidemment, elle suivit son regard. Tant de monde... Et de la pire espèce! Le genre d'endroit dans lequel on devait tout naturellement se sentir nerveux si on avait un tant soit peu d'instinct de survie. Mais Mio préféra jouer les innocentes sur le coup.Elle attendit qu'il se reporte sur elle pour parler.

"Tout va bien? Tu as l'air pensif."

Y avait-il tant de choses inquiétantes dans cette pièce? Pour ceux qui avaient un minimum d bon sens, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisoi Himura
Zan-Indou
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 30
Age du protagoniste : 21 ans
Date d'inscription : 07/04/2008

Identité
Rang: Shatei
Yens: 1 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Lun 6 Avr - 16:17

"Tout va bien? Tu as l'air pensif."

La question ramena Kisoi quelque peu sur terre, es ce que tout aller bien? Il était en ravisante compagnie, il buvait du champagne avec elle, la musique classique était reposante... ils étaient bien là. Donc globalement oui tout allait bien. C'était la première fois qu'il participait à ce genre de sauterie et de surcroix qu'il portait un costume autre que ceux de cérémonie militaire, qu'il aurait pu mettre. Il ne les avait pas rendu avec son paquetage le malin, d'ailleurs, il avait gardé quelque autres affaire comme ça. Qui sait peut être ferai il le plaisir un jour de le mettre pour quelqu'un.

"Oui tout va bien ne t'inquiète pas miss."

Un sourire égailla son visage, si Kisoi savait avoir de faux semblant, les yeux ne mentent pas, il était mal à l'aise ici. Les issues n’étaient pas assez nombreuses, trop de porte flingue dans la même pièce. Et visiblement Mio n'était pas des plus à l'aise non plus et malgré l'air innocent il savait que le tableau était beau mais que derrière la peinture il y avait une toile... bien plus compliqué. L'instinct de Kisoi lui disait ça pu ici, mais le naturel curieux de l'humain l'emporta sur la raison. Donc Kisoi restait est attendait de voir le contact de Mio. Puis Kisoi repris un ton plus bas.

"Tu vois la fille avec la belle robe rouge, ouverte sur la jambe au bras du snob. Celle qui à un regard digne du plus beau glacier. Eh bien je l'ai déjà servit au morbid angels. Elle se dit être bureaucrate... mais ça m'étonnerai, elle avait tellement d'hématomes sur les mains... qu'a mon avis vos jeux de bureau au japon c'est de vous claquer les mains dans les tiroirs. C’est à ça que je pensais. "

Kisoi sourit poliment non pas qu’il voulait se moquer des japonais, mais juste pour souligner que cela était bizarre. Puis en attendant une réponse de Mio, il regarda furtivement la fille à la robe rouge et au regard glacial, magnifique contraste vous en trouvez pas ? Puis il regarda la ville qui était derrière Mio. Les feux semblaient clignoter aux loin. Il s’approcha de la vitre, puis comme pour changer de sujet, afin d’effacer ses propos, Kisoi renchérit sur autre chose.

"C’est le Mont Fuji que l’on voit, cette grosse masse sombre au loin ? Ca te dirai d’y aller avec moi un de ces jours ? Je n’y ai jamais mit les pieds… en même temps je suis encore un Gajain"

Ce terme sonner creux et avait un goût amer dans la bouche. Kisoi ne se sentais pas plus américain que Japonais. Il se sentait sans racine, mais bon la soirée n’est pas là pour se pencher sur ses états d’âme. Et l'heure était à l'amusement et non au spleen. En attendant la réponse, il regarda aussi bien dehors qu’à l’intérieur par le reflet des gens sur les parties sombres de la ville. Il prit une nouvelle gorgée de l'élixir d'ivresse que l'homme savait si bien faire : le champagne. Kisoi le savourait cela serai sa seul coupe de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katzui Mio
Kumohime
avatar

Nombre de messages : 111
Age du protagoniste : 19 ans
Date d'inscription : 09/07/2008

Identité
Rang: Shateï
Yens:
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   Mar 28 Avr - 7:48

Tout le monde semblait en pleine conversation. D'ailleurs, à bien y regarder, il ne commençait pas à manquer une ou deux personnes influentes dans la pièce? Peut-être se faisait-elle des idées. Il fallait dire que depuis leur point isolé, il était difficile de situer chaque visage connu avec exactitude. D'ailleurs, pour la peine, Mio préféra s'en détourner. Elle n'était pas vraiment ici pour affaires, mais plutôt pour prendre du bon temps. Après tout, dans la pyramide hiérarchique, elle se situait plus bas que terre. A peine un petit sous-employé occasionnel, même pas un délinquant reconnu. Pour des affaires plus malsaines, comme du deal ou de la prostitution, il était clair qu'elle serait fort incompétente. Ses services faisaient parti de ceux qui pouvaient en légalité apparaître dans un bottin téléphonique. Pour le reste, rien ne nécessitait une participation physique active susceptible de lui ouvrir un casier judiciaire. C'était bien, d'être en bas de l'échelle, ça limitait les problèmes.

En parlant de problèmes, Kisoi ne semblait pas en avoir, malgré un instant de distraction. Mais il était clair qu'il ne se sentait pas très à l'aise dans ce genre d'environnement. Mieux valait peut-être ne pas passer la nuit ici. Mais il fallait bien que Kisoi rencontre quelqu'un, c'était la moindre des choses s'il voulait avoir un travail plus lucratif. Certes, la pègre n'était pas une institution conseillée, mais comme elle pullulait partout à Tokyo, être entièrement honnête était presque devenu une tare. Mieux valait que Mio se concentre sur son verre de champagne, ce qu'elle fit, prenant une gorgée supplémentaire avant que Kisoi ne poursuive, sur un ton de confidence. Tout naturellement, les prunelles se glissèrent sur la femme à la robe rouge. A oui, effectivement. Au Morbid? ça n'avait rien d'étonnant. Mio osa un sourire amusé.

"Le snob en question, c'est certainement la personne la plus influente à cette soirée. La femme en rouge travaille pour lui. Mais elle ne t'a pas menti, dans son travail, elle doit aussi faire beaucoup de paperasse. Il serait bon que tu parles avec elle, après tout, d'une certaine manière, elle est ton patron."

Elle avait suivit Kisoi jusqu'à la vitre, oubliant un instant le reste de la salle pour profiter du décor. Oui, le mont Fuji. Un bel endroit à visiter. D'ailleurs, elle avait une photo d'elle toute petite, dans les bras de sa mère les pieds dans la neige. Il faudrait bien un jour y retourner.

"Et bien il va falloir y remédier! Si tu as un peu de temps libre dans le courant de la semaine prochaine, on aura qu'à y aller!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fête anniversaire de Genma Jumoku dono   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête anniversaire de Genma Jumoku dono
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Anniversaire 2010 du Chef d' Etat-Major
» BON ANNIVERSAIRE DROOPY
» Samedi 24 Juillet Anniversaire Yogojabi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tableau de messages :: Archive-
Sauter vers: