AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MASAMUNE B.

Aller en bas 
AuteurMessage
Masamune Batou
L’ours
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2008

Identité
Rang: Comissaire de Police
Yens: 7 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: MASAMUNE B.   Dim 23 Mar - 15:51

Prénom : Batou
Nom : Masamune
Surnom(s): (Seigneur Batou=Clin d’œil aux Gitsophiles), L’ours

Nationalité : Japonais

Clan : Police

Age : 43 ans
Métier : Commissaire ; ex-membre des forces spéciales d’interventions
Orientation sexuelle : Hetero ,ouais m’sieur !

Rang souhaité : Commissaire de police

Description physique : La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on voit Batou est sa carrure : Mesurant 2m et large d’un tronc d’homme et une demi, enfin presque pour un peu plus de 100kilos, tout en muscle.

Nichée au sommet de cette montagne, une tête aux traits durs et carrés, très viril, ce n’est pas ce qu’affectionne le plus les belles demoiselles de maintenant, qui on ne sait pourquoi on une attirance pour des traits un peu plus fins, mais ce côté protecteur à cependant encore ses admiratrices.
Il a les cheveux gris acier, il n’est plus tout jeune, mais contrairement à certains il accepte son âge sans problème, cela lui donne d’ailleurs immédiatement un cachet face aux autres, on lui doit le respect rien que pour son âge, même si il n’est pas avancé. La seule fantaisie, mais le mot est faible, est une queue de cheval, cependant cela n’est en rien un phénomène de mode. Batou est comme ces guerriers d’un temps oublié dont le trait distinctif était justement une queue de chevale. En somme, il ne fait que maintenir une vieille tradition.
Sous son arcade sourcilière proéminente, des yeux sont cachés par 2 lentilles assez exubérantes, on ne sait pas très bien de quoi il s’agit, peut être des monocles teintés. Quoi qu’il en soit, personne ne connaît la couleur de ses yeux.
Son nez est légèrement tordu, une histoire de bagarre ordinaire dans un bar, quand il a fait son service militaire : on boit, on boit et ça finit toujours ainsi. Mais cela ne se remarque pas trop, au contraire le cartilage un peu tordu renforce cette allure d’ancien combattant, surtout avec sa gueule en champ de bataille, puisqu’il possède quelques rides sous des coupures à moins que cela ne soit l’inverse.
Ses lèvres ne sont pas énormes, assez bien proportionnés pour son corps c’est tout, son menton qui est d’ailleurs avancé, un peu comme ces boxeurs old-school, ah les belles années d’or, pourquoi sont elles passées si vite ?
Tout ceci est solidement ancré par un cou de bœuf, enfin je veux dire musclé, cou que Kean aime faire craquer en bougeant sa tête pour se relaxer.

Le tronc de cette armoire à glace, est très large, mais non à cause , comme certains collègues, de graisse, mais du fait de sa musculature avantageuse et des os importants. Batou a un corps de première ligne au football américain, un physique dont il en est très fier et qu’il prend grand soin, passant une partie de ses temps libres dans la salle de sport du commissariat qu’il a d’ailleurs en partie meublée.
Des pectoraux bien développés, pas d’abdos en plaquettes de chocolats, mais une forme générale, le plus important n’étant pas le forme, mais le résultat, plus précisément il a des abdos en bétons ! Si certains se laissent aller, même après avoir été militaire ou agent de terrain, lui n’a pas ce genre de tempérament, il veut garder un corps musclé et en bonne forme et beaucoup de jeune recrue avoue avoir du mal à le suivre qu’il s’agisse dans une course ou une épreuve de force !
Ses bras qui ressemblent plus à des pattes de chevaux et des mains qui ressemblent plus à des paluches d’ours, sont les outils parfaits pour un agent de police : se faire respecter, craindre et arrêter sans grande difficulté n’importe qui ! Même si il n’est plus sur le terrain à temps pleins, il est toujours là lors des interventions importantes, et puis il faut bien ça pour supporter le recul d’un fusil à pompe tel un bon vieux Benelli !
Les jambes sont tout aussi imposantes, quoi qu’il les travaille moins. Et il chausse du 46.

Description psychique : Quand l’on dit « guerrier », on pense d’abord à un être brutal, violant, sans scrupule qui ne cherche que la bagarre, aux capacités intellectuelles réduites et bien entendu qu’il s’agit d’un bon toutou bien obéissant. Cependant c’est faux !
Batou sait où sont les priorités et sait comment y parvenir de la manière la plus directe ! Il ne veut pas perde son temps parce qu’il y a un petit truc qui pose problème ou parce qu’il faut expliquer sa décision. Il ne chipote pas lui, quand il décide quelque chose très souvent, tout cela se fait sous peu et bien entendu cela est un succès.

Il n’accorde sa confiance à très peu de gens, les rares à pouvoir en bénéficier sont les membres de sa famille et son premier assistant. Car le quadragénaire sait très bien dans quel milieu il vit !
Evidemment, il ne parle presque pas de ses missions à sa famille, elle en courrait un trop grand risque ! Seule son assistante est la première au courant des affaires qu’il projette, du moins quand il décide de lui en parler avant.

Malgré son âge légèrement avancé, Batou est loin d’être bon pour la retraite ! C’est un homme à l’esprit vif, intelligent et rusé, il planifie souvent en premier les manœuvres d’interventions avant de les soumettre à son second.
Et même si aujourd’hui il se retrouve plus souvent dans son bureau, il n’a rien perdu de son expérience sur le terrain ! Contrairement à certains bureaucrates qui une fois installée se plaisent à imaginer que tout le monde vit dans le luxe et la tranquillité, lui n’a en rien oublié le calvaire des rues ! Il ne faut donc pas le prendre à la légère et le considéré comme un impotent, les derniers qui on fait cette erreur se sont retrouvés à faire la circulation en plein cœur de Tokyo !

Batou est affectueux, même si il ne le montre pas toujours. Il n’est pas rare de le voir aller lui-même au près des agents qui sont intervenus dans une opération délicate ou qui ont été agressés. Les agents qui sont en service depuis plusieurs années voient en lui une sorte de 2ème père ou de vieux pote d’université. En règle générale, l’homme fait toujours son possible pour qu’il existe une bonne entente dans le commissariat, tout en préservant son autorité.

L’homme est aussi très protecteur, il ne vaut mieux pas touché les personnes qu’il porte dans son cœur ! Sa famille est d’ailleurs le plus sous protection discrète. Il sait le danger que peut représenter son métier pour ses 2 femmes. Jusqu’à présent il n’y a jamais eu de problème car il s’est toujours bien débrouillé pour que la mafia ne les touchent pas, mais en ces temps qui courent, les traditions semblent s’oublier.

En parlant de tradition, notre homme est quelqu’un de très attaché à toutes ces anciennes mœurs que les jeunes de maintenant délaissent de plus en plus. IL a été élevé dans le respect de ces règles, ce qui est un certain problème dans ce monde qui rejettent de plus en plus son passé, pourtant ce n’est quand connaissant son passé que l’on peut aller de l’avant ! Cela fait de lui une sorte d’être un peu intemporel, coincé entre le monde traditionaliste et celui de maintenant.

Mais n’allez pas croire que le commissaire a perdu son humour malgré tout ce qu’il a déjà pu voir, que se soit en temps que chef de la police ou membre des forces d’interventions spéciales ! Il est toujours partant pour une franche rigolade, une petite soirée entre amis ou simplement un tour dans un bar. Après tout la mafia ne contrôle pas encore le rire alors autant en profiter !

Sa famille a proprement parler est la chose la plus précieuse à ses yeux. Quand il a rencontré sa femme, il en est tombé amoureux directement et n’a jamais été voir ailleurs, il lui est fidèle car aucune autre ne lui arrive à sa cheville !
Quand à sa fille, il faut bien avouer qu’il a été déçu qu’elle ne soit pas un garçon, cela signifie dans la mentalité asiatique, la fin de la famille ! Cependant, ces regrets de conservateur on disparut immédiatement qu’il a pu tenir son enfant dans ses bras. Il était père, c’était le plus important et il a élevé sa fille dans cet état d’esprit.

Avec la mafia, il a des rapports « cordiaux » ; il a négocié des accords avec pour maintenir une certaine paix sur la ville, chacun faisant ses propres affaires, on évitait certains endroits, eux évitaient d’autres, cela ne signifiait pas qu’ils restaient impunis, des mafieux étaient coffrés et des flics pouvaient mourir, cela faisait partis du jeu. Mais tout allait très bien.
Cependant, avec l’arrestation da la plus grande figure de la mafia japonaise, l’entente lui semble mince, si ils sont capables de se trahir entre eux…

Signe(s) particulier(s) : Des yeux cachés par des espèces de monocles. Des cheveux d’un gris-blanc noble et un tatouage sur le bras droit

Buts : Vivre sa vie et rendre cette ville moins horrible

Arme de prédilection/Style de combat :
-Style de combat : Le close combat, la boxe et des prises bien connues des amateurs de ring de catch ! C’est de là que vient son surnom : l’ours, car son attaque favorite lors des compétitions entre service d’intervention était de prendre son ennemi dans ses bras et de le briser en 2 ! C’est ce que l’on appel la prise de l’ours !

-Arme en service :
Pistolet semi-automatique : Five-Seven
Arme d’assaut : Benelli M3 ( toujours dans son bureau, toujours utilie lors de petite visite) P90 (seulement lors d’interventions très importantes)

Devise ou citation : Le glaive gardien de la loi

Histoire : Tout débuta il y a 45 ans, c’était la fin de la guerre, tout le monde se remettait de ses émotions et on espérait de nouveau à une vie paisible, lorsque 2 jeunes gens à l’approche de l’été se rencontrèrent : les cerisiers étaient en fleurs, une douce brise ballottaient ses cheveux ébènes, lui sentait bon, elle avait de magnifique yeux, il était grand.
Bref, ils tombèrent amoureux.
1 ans et 3 mois plus tard, les jeunes gens batifolaient pour la 20ème fois, mais la première sans toute les précautions. 9 mois suivirent avec la naissance d’un jeune garçon.

Comme beaucoup d’enfant de l’après guerre, il vécut dans un Japon troublé, sa toute puissance avait été mise en cause, les Américains avaient montré qu’ils étaient grand, tout aussi grand que le Japon ! Cependant, l’on vivait heureux, heureux d’avoir survécut, heureux d’être très loin d’Hiroshima ! Le malheur des uns fait le bonheur des autres !

Sa scolarité se passa sans problème, il avait toujours de bonne note, enfant unique, il fut élevé dans la discipline et dans le respect des traditions, mais choyé par ses parents.
Lors de son adolescence, le jeune homme développa une intelligence pour le commandement des autres et l’organisation lors des jeux collectifs au sport. Il avait une vison de jeu très efficace. Certains lui proposaient même d’entrer dans des études sportive pour développé sa vision de jeu. Cependant, il n’accepta jamais, préférant finir ses études, il avait quelque chose de bien plus grand en tête !

Et ce quelque chose, il le montra dès qu’il eu l’âge nécessaire, passant son service militaire avec les félicitations de ses instructeurs. Il passa quelques années dans le service actif de l’armée du Japon, participant surtout à la reconstruction et la protection du pays.
A ses 24 ans, il entra dans les services d’interventions spéciales de Tokyo. Il fut promut 4 ans plus tard comme chef de groupe, puis à ses 33 ans chef de section ! De nombreux états de services, des rapports de missions qui sont pour une grande partie tenu secret.

C’est aussi durant ses années de service au sein des forces spéciales qu’il rencontra sa femme. Une magnifique demoiselle, il en tomba amoureux au premier coup d’œil. Il se souvient encore de toute ses approches, tout ce qu’il a tenter pour attirer cette jeune femme vers lui, décrocher d’elle ne serait-ce qu’un sourire, la faire rire et décrocher ce premier baiser, instant magique lors d’une des fêtes de la ville.
Si sa mémoire contient beaucoup d’atrocité, elle en contient bien des souvenirs qui rendent le plus cruelles des hommes romantique ! Toutes ces nuits passées avec sa dulcinée, ces moments volés entre 2 interventions. Pour enfin devenir père. Quelle magnifique sensation ! Tenir dans ses bras un si petit être, une petite vie si fragile et délicate !

Batou réfléchissait à une vie plus calme, moins risquée, il ne devait pas laisser sa femme et sa fille sans un homme pour veiller sur elles. Cependant il ne pouvait quitter ainsi les forces spéciales, ce n’est qu’à ses 37 ans qu’il fut transférer dans la police de Tokyo comme commissaire ! Le dernier ayant du prendre sa retraite, trop fatigué. Il avait enfin une vie beaucoup plus stable, permettant d’être au près de sa famille presque chaque jour.

Son intégration se passa sans problème au sien des autres policiers, même si au début certains avaient du mal à accepter qu’un inconnu prennent si facilement un poste qu’ils avaient tant désiré. Mais Batou étant un bon larron réussit rapidement à faire de tout ses hommes ses « amis » et ses états de services firent le restent pour gagner leur respect. Mais il ne faut pas oublier que son métier implique aussi des « relations » avec les familles. Evidemment ils les connaissaient déjà. Mais c’était la première fois qu’il agissait à visage découvert avec elles. Il apprit ainsi à compter avec elles d’une nouvelle manière.

Il vécut ainsi dans une certaine tranquillité élevant sa fille dans une discipline et le respect des traditions, mais avec un peu plus de laxisme que ses parents. Mais le commissaire s’est toujours enorgueilli d’avoir élevé une fille sage et intelligente. Il ne lui a jamais interdit beaucoup de chose, car cette jeune enfant connaît les limites et ne cherche pas à les enfreindre. C’est une simple règle qui fonctionne à merveille qui développe la maturité : sa fille à beaucoup de liberté, mais ne peut dépasser les limites et elle ne sera pas puni, elle peut sortir avec ses amies, avoir un petit ami, mais elle n’abuse pas et est prudente avec les garçons.
Et bien entendu, Batou llui a apprit , ainsi qu'à sa femme comment se défendre, même si toutes les 2 n’en voient toujours pas l’intérêt.

Inventaire :
–Un paquet de cigarette, un briquet, une montre et un portefeuille.
-Son Fiv-Seven (en service comme en civil), des menottes, un couteau de para commando, en service un gilet par balle et l’une de ses armes d’assauts, jamais très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kromvseldar.deviantart.com/
Sawada Kioshi
~ Kurushimi No Bara ~
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 30
Age du protagoniste : 30 ans
Date d'inscription : 13/03/2007

Identité
Rang: Saïko-komon
Yens: 2 000 000
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: MASAMUNE B.   Mar 25 Mar - 6:42

Comme je te l'ai déjà dit via messagerie privée, j'aime bien ta fiche, donc je la valide.

PS : N'oublie pas de générer ta fiche de personnage, merci

_________________

Fear me Invité, I am a soul eater admin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.misunderstoodpoet.deviantart.com
 
MASAMUNE B.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Let's Party Masamune Date In This Place !
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Mission rang B ~ Van et Masamune
» Sengoku Basara 4
» Création avatars et signatures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tableau de messages :: Tranches de vie :: Police-
Sauter vers: